(Mis à jour le: 25 juillet 2020)

Site internet et blog : les bonnes astuces pour les monétiser

Tenir un site web ou un blog en activité nécessite un investissement en temps et en argent. Puisque vous vous êtes lancé, autant les rentabiliser. Heureusement, il existe des techniques qui permettent de se faire de l’argent avec ces plateformes. Quelles sont-elles et comment les mettre en œuvre ?

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redigeons.com

Contacter nous pour commander des textes

Le marketing d’affiliation

Le marketing d’affiliation

Egalement appelée « affiliate marketing », cette technique consiste à faire la promotion de quelques produits de votre affilié à travers vos contenus web. L’affilié c’est le professionnel qui souhaite bénéficier de votre trafic pour décupler ses ventes. Vous devenez donc son publieur. Pour que l’affiliation fonctionne, les principes sont les suivants :

  • Le publieur choisit, parmi les produits de l’affilié, ceux qu’ils souhaitent promouvoir sur son site. Il faut opter pour des produits ayant un lien avec votre contenu ou votre thématique. Leur présence sur vos pages doit être naturelle et s’inscrire dans la logique de vos articles. Ainsi, vos lecteurs seront plus enclins à cliquer dessus et c’est déjà une bonne chose.
  • Le lecteur clique sur le lien affilié ce qui génère automatiquement un cookie. Il atterrit ensuite sur la page produit de l’affilié. Deux cas peuvent maintenant se produire : l’internaute n’achète pas le produit et quitte la page de l’affilié. Aucune rémunération ne vous sera versée. L’internaute achète le produit donc l’affilié vous verse une commission sur la vente effectuée.

Bien évidemment, vous ne recevrez de commissions que par le biais des internautes ayant atterri et acheté le produit en cliquant sur le lien inséré sur votre site.

A lire – Faites des liens, des liens sortants mais pas n’importe comment !!

Google AdSense

C’est la technique la plus simple qu’utilisent les webmasters. Pour ce faire, il suffit d’inscrire son site sur Google AdSense. L’inscription vous permet de paramétrer votre compte, notamment en choisissant le format d’annonces que vous souhaitez voir apparaître sur vos pages et leur emplacement. Vous validez ensuite le tout et attendez que les internautes cliquent dessus.

Après l’inscription, vous avez accès à une interface de suivi. Cette dernière affiche la performance de la technique et vous indique déjà combien vous avez gagné aujourd’hui, hier, sur les sept derniers jours, ce mois en cours …

L’avantage c’est que vous n’avez pas grand-chose à faire à part patienter. C’est Google qui va choisir les contenus publicitaires qui vont être publiés sur votre site. Bien sûr, il les sélectionnera de sorte à ce qu’ils soient pertinents avec votre contenu ou votre thématique.

A lire – Insérer des publicités sur son site : quel intérêt ?

L’inconvénient c’est que la rémunération est faible. Google AdSense vous paye en fonction du nombre de clics (CPC : coût par clic) ou du nombre d’impressions (CPM : coût pour mille vues) sur les publicités insérées. Et puisque vous n’avez aucune prise sur le contenu et la qualité des publicités, vous ne pouvez qu’attendre.

Pour que cette astuce rapporte bien, votre site doit déjà être bien positionné. Si l’on se réfère par exemple au CPM, il vous faut au moins 1 000 vues pour gagner entre 0.7 à 1 euro. Le coût du clic, quant à lui, est de quelques centimes donc le calcul est vite fait. Si votre site ou votre blog a un faible trafic, cette technique n’est pas faite pour vous. Du moins, commencez d’abord par en améliorer la visibilité.

Lire aussi – Comment accélérer la croissance d’un blog ?

La vente d’espace publicitaire

La vente d’espace publicitaire

La différence avec les publicités de Google AdSense c’est que vous ne passez pas par Google. Vous contactez directement les annonceurs et passez un contrat entre vous. Résultat : vous n’avez plus d’intermédiaire qui empoche quand même 30% de la commission qui devrait vous revenir.

Le petit bémol c’est que vous avez plus de choses à faire. En effet, pour convaincre les annonceurs de déposer une publicité sur votre site, vous devez avoir de bons atouts tels que :

  • Un trafic important et une bonne e-réputation
  • Une audience ciblée et rattachée à une niche précise
  • Un site responsive qui permet d’améliorer l’expérience utilisateur

Si ces arguments sont réunis, il ne vous reste plus qu’à préparer un dossier en béton et de trouver des annonceurs.

Un dossier en béton dites-vous ? Oui, vous n’allez tout de même pas vous présenter aux annonceurs sans preuve tangible de vos points forts ! Il est alors très important de vous constituer un kit médias avec vos KPIs à l’appui. Ce kit doit démontrer que votre audience est réellement susceptible de s’intéresser aux produits ou services de l’annonceur.

L’annonceur n’a, par exemple, qu’à consulter la fourchette d’âge de votre audience ou leurs pages préférées sur votre site pour savoir que ces derniers seraient vraiment intéressés par un hoverboard, le produit qu’il propose.

Les chiffres sont très importants, car seront votre arme principale durant la négociation qui s’ensuit.

Découvrez quelques conseils pour bien acheter son espace pub en ligne

Les partenariats

C’est une pratique devenue courant aujourd’hui. Le partenariat reprend un peu le concept du marketing d’affiliation puisqu’il faudra trouver un affilié (une marque) qui souhaite que vous mettiez ses produits en valeur sur votre site. La ressemblance s’arrête là.

En effet, pour vos partenaires, vous devez rédiger et publier des articles sponsorisés ou commandités sur votre site. Bien sûr, il faudra insérer un lien qui redirige vers eux.

Dans l’affiliation, vous ne serez rémunéré qu’une fois qu’un internaute aura cliqué et acheté le produit du partenaire. Avec les partenariats, vous êtes rémunéré en publiant le contenu qui promeut la marque partenaire. L’affiliation vise principalement à convertir alors que le partenariat a des fins de visibilité.

Aussi, avec l’affiliate marketing, vous êtes rémunéré à chaque fois qu’une vente se fera grâce à vous alors qu’avec un article sponsorisé, vous n’êtes payé qu’une seule fois, à la publication du contenu. C’est d’ailleurs pour cela que ce type de contenu est dit « one shot » puisqu’il ne rapporte qu’une seule fois.

Quoi qu’il en soit, c’est un bon moyen pour se faire de l’argent puisque vous pouvez multiplier vos partenaires. Vous pouvez même proposer différents types d’articles. En effet, au lieu de seulement le citer dans un de vos contenus, vous pouvez lui proposer des tests de produit.

Le principe est le suivant : la marque vous envoie un de ses produits pour que vous puissiez le tester. Vous rédigez ensuite un compte-rendu pour raconter votre ressenti et publiez cet article sur votre site. Votre avis sur le produit a le don de convaincre davantage les internautes qu’un article de présentation. En somme, vous vous glissez un peu dans la peau d’un influenceur donc tâchez d’être convaincant et d’avoir une audience fidèle. En prime, les marques partenaires pourraient vous offrir gratuitement les produits et/ou services testés.

Et outre les marques, vous pouvez également proposer des partenariats avec d’autres blogueurs ou des influenceurs axés sur la même thématique que vous. Vous pourrez alors échanger des liens à travers des contenus ou faire du guest blogging. En prime, vous obtiendrez des backlinks de qualité.

Lire aussi – Pratiques SEO pour obtenir des backlinks de qualité

Le Paywall, création de contenu bloqué ou la mise en place d’un espace membre Premium

La création de contenu bloqué

Avez-vous déjà lu un article fort intéressant et qu’en cours de lecture, là où cela commence à devenir vraiment intéressant, la suite de l’article est inaccessible ? Vous vous affolez, faites glisser la page de haut en bas, cherchez une flèche de défilement pour voir la suite, mais rien à part l’onglet qui dit « Abonnez-vous pour (… euros) pour lire la suite » ou « Passez à la version Premium pour lire la suite ». C’est ce qu’on appelle du« contenu bloqué ». Seules les personnes abonnées qui ont accepté d’intégrer l’espace Premium du site ont accès à la totalité de l’article. Pour y adhérer, elles ont payé un droit d’adhésion.

Si, dans votre cas, vous n’avez droit qu’à une partie du contenu, vous avez déjà dû comprendre qu’il faut vous abonner et payer pour accéder à la suite de l’article. Comme le montant demandé reste raisonnable (souvent un euro) et que vous avez vraiment envie de lire la suite, vous vous exécutez.

Ingénieux non ? Mais attention, pour que cette astuce fonctionne, vous devez vraiment emmener le lecteur à un point de non-retour pour ensuite bloquer la suite. Payer pour avoir le reste de l’article ne sera plus ensuite qu’une formalité. Évidemment, la qualité du contenu est une condition sine qua non pour aiguiser l’intérêt des internautes.

Lire aussi – Contenu web : comment écrire vite et bien ?

Si vous vous y prenez mal, l’internaute mécontent ira voir ailleurs et évitera désormais votre site comme la peste. Il faut donc maîtriser la technique et pour cela, entraînez-vous.

La génération et la revente de leads

Vous avez créé un blog sur la gastronomie française et avez une bonne audience. Vous demandez souvent à vos lecteurs de s’abonner pour pouvoir vous suivre et recevoir les nouvelles recettes par email. Chaque fois qu’un lecteur remplit la fiche d’abonnement, vous générez un lead et ajoutez de nouvelles données sur votre base de données.

Savez-vous que cette base de données est un précieux trésor pour d’autres professionnels axés dans la restauration ? Vous pouvez alors la vendre à un restaurant spécialisé dans la gastronomie française. C’est la revente de leads. Votre tâche s’arrête là et vous gagnez déjà de l’argent grâce à cela.

Important : avant de vendre les données de vos leads à d’autres professionnels, vous devez obtenir leur consentement. La loi sur la protection des données vous y oblige donc sur le formulaire d’abonnement de votre site, demandez clairement si la personne accepte la réutilisation de ses données. Si elle coche dessus, c’est qu’elle est consentante. Dans le cas contraire, abstenez-vous de vendre son profil à d’autres.

Une fois les leads vendus, qu’est-ce qui se passe ?

Les acheteurs vont contacter les personnes sur la liste pour leur proposer leurs produits et/ou services. Dans notre exemple, le restaurant spécialisé dans la gastronomie française peut envoyer une publicité aux leads en sachant que ces derniers sont fans de ce type de cuisine. Il peut aussi leur offrir un repas dégustation, une réduction sur leur prochain repas dans ce restaurant … Le webmaster n’a plus rien à avoir avec ce que les acheteurs feront de la base de données. Assurez-vous seulement qu’il n’y ait rien d’illégal afin de protéger vos leads.

La création d’une liste de courriel

La création d’une liste de courriel

Cette astuce ressemble un peu à la génération de leads, mais au lieu de rassembler toutes les informations sur vos followers, vous enregistrez leurs adresses emails et les classifiez dans différents groupes. Dans un autre, vous aurez les gros clients qui génèrent le plus de chiffres d’affaire, dans un autre, les clients moyens qui achètent de temps en temps à une période bien précise, dans un autre les leads qui ne sont pas encore devenus clients, mais sur lesquels vous devez encore travailler … Leur classification peut se baser sur différents arguments qu’il vous revient de déterminer (âge, sexe, intérêts, profession …).

Une fois que vous aurez créé ces différents « clubs », il vous sera plus facile de leur proposer des offres sur-mesure. En gros, ils serviront de base à vos campagnes d’emailing et de newsletters. Et puisque vous savez exactement de quoi ils ont besoin, vous augmentez vos chances de développer votre chiffre d’affaires.

Conseil : au lieu d’acheter des listes créées par d’autres, il est mieux de créer votre propre liste de courriels. Cela peut prendre du temps, mais il est plus pertinent et efficace de travailler sur des clients qu’on connaît déjà, que sur des personnes triées par d’autres et dont on ne sait même pas les réels centres d’intérêt.

La vente de produits et/ou services

Un autre excellent moyen de monétiser son site web ou son blog est de vendre des produits et/ou services aux internautes. Pour ce faire, vous pouvez vous y prendre de différentes manières :

La création d’un site e-commerce

Vous pouvez très bien créer une boutique en ligne rattachée à votre site ou votre blog. Vous pourrez y vendre vos produits. La création d’un site e-commerce peut se faire avec différents logiciels tels que Prestashop, WooCommerce, Shopify … Vous pouvez même le créer vous-même en vous aidant de bons tutoriels, mais vous pouvez aussi faire appel à un expert.

Cette astuce nécessite un investissement de votre part, mais dites-vous qu’à la clé, il y a quand même du profit à faire. De plus, cela ne coûte pas forcément très cher et en plus, certains outils proposent un essai gratuit pour que vous puissiez voir si cela fonctionne ou pas.

Lire aussi – E-commerce : 7 pages indispensables pour votre site

La vente de produits digitaux

La vente de produits digitaux

Si vous n’avez pas de produits vraiment « matériels » à vendre, pourquoi ne pas vendre une partie de vos connaissances, de vos expériences et de votre savoir-faire ?

Vous êtes un as de la gastronomie française ? Vous pouvez très bien concevoir un e-book ou un livre blanc qui regroupe vos meilleures recettes et vos expériences vécues. Vous le mettrez ensuite à vendre sur votre site. L’avantage c’est que vous n’avez rien à imprimer et vous n’avez pas besoin d’intermédiaire pour le promouvoir. Vous le faites directement depuis votre site.

Le consulting

Vous êtes un expert confirmé dans votre domaine et souhaitez apporter votre expertise aux autres ? Pourquoi ne pas jouer les consultants ? Vous pouvez très bien proposer vos offres de consultances à travers votre site. Pour que cela marche, vous devez d’abord faire vos preuves. Une fois le site ou le blog créé, établissez une bonne stratégie de content marketing et prouvez aux internautes que vous vous connaissez vraiment dans votre secteur d’activités. C’est une fois que votre e-réputation sera bien assise que vos propositions de consultance vous rapporteront de l’argent. Soyez patient !

Lire aussi – Pourquoi devez-vous investir dans le content marketing ?

La vente de formations ou de coaching

De nombreux webmasters, pour se faire de l’argent, vendent des formations aux internautes. Il est possible de proposer des formations en ligne ou d’organiser des formations en salle. Dans le second cas, vous devez vous déclarer en tant qu’organisme de formation. Vous pourrez ensuite tenir vos formations dans des salles de réunions, dans des entreprises …

Dans le premier cas, la meilleure astuce c’est de créer des vidéos de formation ou de coaching. Les internautes pourront ainsi les visionner quand ils le peuvent ou les télécharger. Un gros avantage des vidéos c’est que vous pourrez les vendre chaque fois qu’une personne souhaite les voir. Elles peuvent ainsi générer de gros profits et plus encore si vous les proposez exclusivement sur votre propre site.

Pour élargir votre part de marché, vous pouvez les mettre en vente sur d’autres plateformes plus connues, mais dans ces cas-là, il faudra verser une commission à ces sites.

Lire aussi – Contenu vidéo : comment l’optimiser pour le référencement ?

Le webinaire

Ce dernier rejoint le concept de la vidéo, mais il ne s’agit pas de formations, mais de présentation de vos travaux. Au cours de votre allocution, vous pouvez néanmoins parler brièvement des formations que vous proposez.

L’avantage de ces séminaires en ligne c’est que l’audience est beaucoup plus large. Le nombre de vues (et la rentrée d’argent) sera alors plus conséquent.

Comme avec les offres de consulting, vous devez être reconnu comme un expert dans votre domaine pour pouvoir monétiser votre site grâce à des vidéos et des webinaires.

Découvrez comment faire un webinaire

La demande de dons

La demande de dons

Oui, cela fonctionne et Wikipédia en est la preuve ! Ce dernier génère l’essentiel de ses revenus grâce aux dons. C’est toutefois une technique à utiliser avec parcimonie, car les donateurs ne vont rien lâcher s’ils sentent ou voient que vous multipliez les techniques pour monétiser à tout prix votre site.

Par exemple, un site dont les pages sont recouvertes de bannières publicitaires aura du mal à obtenir un don, car il est clairement visible que vous faire de l’argent est votre priorité. Or, un don se base toujours sur un engagement précis.

Il faudra faire en sorte que votre engagement se ressente dès qu’on atterrit sur votre site et que la demande de don n’est que secondaire. D’ailleurs, pour gagner des sous, vous devez d’abord faire en sorte que votre audience soit tout aussi engagée que vous sur la cause que vous défendez ou sur votre thématique principale.

Lire aussi – Booster l’engagement des lecteurs sur son blog : quels sont les secrets ?

Cette technique s’avère surtout efficace pour les sites parlant de bénévolat ou organisant des œuvres caritatives ainsi que pour les sites d’artisans et d’artistes.

Dans le cas où votre demande de don est associé à du crowdfunding, il est conseillé d’engager une agence de relations publiques pour plus de transparence.

La revente de site internet

Oui, c’est aussi un moyen de se faire de l’argent grâce à son site. Certes, vous allez vous en séparer définitivement, mais savez-vous qu’un site déjà bien positionné avec une belle audience, une forte notoriété et des followers fidèles peut coûter quelques milliers d’euros ? C’est un peu comme si vous vendiez votre entreprise, mais à la place, vous vous lancez dans la création de site à revendre.

Pour que le site vous rapporte gros, il faut travailler dessus sur quelques années le temps de le mettre au point. Cela signifie que vous aurez à faire des investissements financiers, que vous devrez le développer comme si vous allez le garder pour vous, que vous allez le référencer pour le propulser sur la première page des SERPs, …

La plupart des professionnels qui utilisent cette technique savent dès le départ que le produit sera vendu. C’est une bonne chose, car vous allez pouvoir choisir une thématique en vogue, là où il y a une forte concurrence. Une fois le site prêt, il ne vous reste plus qu’à trouver un acquéreur axé sur le même thème et cette partie-là est beaucoup plus facile qu’on ne le pense. Vous pourrez même signer un contrat avec le nouveau propriétaire pour continuer à alimenter et à dynamiser le site pour lui.

Malgré la variété des techniques, on ne va pas vous promettre que vous allez devenir riche avec. On peut néanmoins vous assurer que si vous les maîtrisez bien, vous pouvez gagner un bon salaire mensuel ou un complément de ressources financières intéressant. Pour mettre toutes les chances de votre côté, évitez de miser sur une seule et unique astuce. Il faut les associer entre elles, sauf peut-être dans le cas des donations où il faut se montrer plus exclusif.