(Mis à jour le: 7 mai 2020)

Tout comme les écrivains, il arrive aux rédacteurs de souffrir du syndrome de la page blanche. Cela peut même arriver plus fréquemment et quand cela survient, inutile de vous décrire la perte de temps. Pour y remédier et ne plus jamais manquer d’inspiration, adoptez la bonne méthode. Non seulement, celle-ci vous rendra plus productif, mais elle vous aidera aussi à écrire vite, mais bien. Comment vous y prendre ?

Trouver un coin tranquille pour travailler

Contenu web : Comment écrire Vite Et Bien

Contenu web : Comment écrire Vite Et Bien

Même si vous travaillez chez vous, il est parfois impossible de travailler dans le calme. Comment comptez-vous vous concentrer avec les enfants qui jouent dans toute la maison ou réclament sans cesse votre attention ? Comment arriverez-vous à vous concentrer si votre conjoint ne cesse de vous importuner pour tout ? Comment allez-vous vous concentrer si votre téléphone ne cesse de sonner ou que les notifications sur vos réseaux sociaux ne cessent de vous interpeller ? Bref, la maison n’est pas forcément le lieu de travail idéal sauf si vous vivez seul et êtes très organisé.

Comment allez-vous avancer dans ce cas ? Trouvez-vous un coin tranquille dans la maison et faites-en votre bureau. Faites savoir à toute la maisonnée que personne ne peut y entrer sans votre accord et que personne n’a le droit de vous déranger lorsque vous vous y trouvez. De préférence, choisissez un coin où personne ne risque de vous importuner. Éloignez vous également de tout ce qui est télévision, radio, chambre des enfants …

Enfin, maintenant que vous avez votre coin à vous, supprimez toute distraction avant de vous mettre à réfléchir au nouveau sujet de rédaction. Dans ce sens, fermez les onglets des réseaux sociaux et les fenêtres de discussion, mettez Skype sur « ne pas déranger », mettez le smartphone en mode avion, fermez les mails, éteignez la musique et respirez profondément.

Il est important de travailler dans le calme tout en étant serein. Si vous êtes tout le temps dérangé, vous n’avancerez jamais.

Dans les pires des cas, rejoignez un site de co-working pour vraiment vous déconnecter de votre petit monde familial. Mais là encore, rien ne vous garantit une tranquillité totale.

Besoin d'un rédacteur professionnel ! Contactez-nous ...

Travailler à vos horaires idéals

Chaque personne a son horaire de productivité idéal. Pour certains, il se situe à l’aube tandis que pour d’autres, leur cerveau est plus actif en fin de journée. Et il y a bien sûr ceux qui sont plus dynamiques dans la matinée, dans l’après-midi, la nuit …

Vous devez déterminer votre horaire de productivité. Quand vous travaillez, à quel moment de la journée êtes-vous le mieux concentré et le plus productif. N’hésitez pas à tester toutes les possibilités. Quand vous l’aurez déterminé, tâchez de toujours travailler à ces heures-là. Votre cerveau est ainsi plus éveillé et les bonnes idées ne tarderont pas à venir. Vous ne pourrez plus dire ensuite que vous manquez d’inspiration.

Appliquer la technique Pomodoro

Contenu web : Appliquer la technique Pomodoro

Appliquer la technique Pomodoro

Cette technique existe depuis 1980 et a été conçue par Francesco Cirillo. Elle consiste à trancher chaque tâche en petites tranches de 25 mn. Entre chaque tranche, vous devez observer une pause de 5 mn. Lorsque le travail qui vous est confié se compose de plus de quatre tranches, la quatrième pause, celle qui suit la quatrième tranche, doit durer 15-20 mn.

Il faut veiller à bien respecter ce timing, car si vous avez tendance à allonger les pauses pour raccourcir le temps de travail, vous n’avancerez pas. Les pauses doivent servir à s’aérer un peu l’esprit pour revenir plus dispos et non pas à chasser tout ce que vous venez de faire à l’instant. Il faut que vous gardiez toujours le fil d’idées et ne pas vous éparpiller.

Lire aussi – E-commerce : 7 pages indispensables pour votre site

 

Pour vous donner un aperçu de comment gérer votre temps de rédaction grâce à la méthode Pomodoro, réservez-vous :

  • 25 mn pour faire des recherches sur votre sujet et établir un plan ;
  • 5 mn pour prendre un peu l’air, une tasse de thé à la main ;
  • 25 mn pour rédiger d’une seule traite sans relire à chaque fois vos phrases ;
  • 5 mn de pause café ou pour aller aux toilettes ;
  • 25 mn pour la relecture, la correction et éventuelles retouches ;
  • 5 mn de pause pour souffler un peu et vous dégourdir un peu les jambes ;
  • 25 mn pour une dernière relecture, pour illustrer et pour publier l’article.

Puisque vous avez terminé, vous n’avez plus besoin de la quatrième pause de 15 mn.

Lire aussi – Rédaction web : en quoi consiste la règle des 5W ?

Établir un plan de rédaction

Quand on est rédacteur web, il est impossible d’écrire au feeling. Il faut toujours faire des recherches au préalable, déterminer les réelles attentes des lecteurs, trouver les bons mots clés, trier les informations pour ne garder que les plus pertinentes.

Cette première tranche va vous permettre d’esquisser un plan de rédaction. Ce dernier va vous servir de ligne directrice pour la rédaction proprement dite. Ainsi, vous avancerez plus vite et n’oublierez aucun argument.

N’oubliez pas que pour les textes destinés au web, les informations les plus importantes doivent être données en premier. Cela permettra de retenir le lecteur plus longtemps sur votre page. N’omettez toutefois pas la logique dans votre fil d’idées.

En général, lorsqu’on établit un plan il arrive que l’on doive encore faire des recherches supplémentaires. L’objectif est de rattacher les lignes directrices à chaque argument ainsi que les mots-clés à utiliser. Ainsi, la tranche de travail qui va suivre va être plus fluide.

Besoin d'un rédacteur professionnel ! Contactez-nous ...

Rédiger d’une seule traite

Astuces pour rédiger plus rapidement

Astuces pour rédiger plus rapidement

Vous avez vos informations et votre plan. Vous maîtrisez maintenant le sujet grâce à vos recherches. Il ne vous reste plus qu’à assembler tout cela en un seul texte.

Lancez-vous alors dans la rédaction proprement dite et évitez de vous arrêter à chaque phrase rédigée. Vous relirez plus tard. Pour l’heure, concentrez-vous sur le sujet et sur l’article. Développez les informations en partant de vos notes, insérez les mots-clés de manière naturelle et ne vous arrêtez qu’une fois arrivé au point final.

Durant cette tranche de travail, faites-en sorte de ne pas être dérangé et d’être concentré au maximum. Les interruptions peuvent vous faire perdre votre fil d’idées.

L’idéal serait de tout terminer durant ces 25 mn, mais avec un texte de plus de 500 mots, cela peut être difficile. Il serait alors préférable de faire une partie par tranche de temps.

On vous rassure tout de suite, ce premier jet sera tout sauf impeccable. Vous y trouverez des fautes d’orthographe, de mauvaises tournures de phrase, des incohérences … Ce n’est pas une raison pour vous décourager, car après la phase bourrée vient la phase sobriété à savoir la correction.

A lire  :

Relire et corriger

Il est hors de question de publier un article sans relecture. Cette phase vous permet de déterminer les fautes et de les corriger vous-même.

Idéalement, on remettra la lecture au lendemain, lorsque le cerveau sera plus frais et dispos, mais lorsqu’on ne dispose pas de temps, il faut le faire sitôt la pause terminée. La bonne astuce de relecture c’est de relire à haute voix pour détecter les fausses intonations, les phrases qui n’ont pas de sens … Corrigez au fur et à mesure puis refaites une pause.

Une deuxième relecture suivra ensuite et corrigez autant de fois que nécessaire jusqu’à obtenir un article de qualité.

Après une autre pause, il ne vous restera plus qu’à trouver de belles images à insérer dedans, à travailler le maillage interne et à mettre le texte en ligne. N’oubliez pas de renseigner les balises ALT des images, la balise Title de l’article et la meta description.