(Mis à jour le: 26 mai 2020)

Contenu vidéo : comment l’optimiser pour le référencement ?

De nos jours, les vidéos sont plus appréciées que les contenus textuels et les images. Elles ont un impact important sur le référencement à condition de bien s’y prendre. En effet, il ne suffit pas de vous filmer ou de mettre en scène un scénario pour se dire que bam, cette vidéo va vous assurément vous faire connaître. Non, pour que cela fonctionne, il faut penser à respecter plusieurs critères propres au SEO.

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redigeons.com

Contacter nous pour commander des textes

Le contenu vidéo est-il réellement nécessaire ?

Pour que vous ayez conscience de l’importance de la vidéo, sachez que pour un site web et pour une entreprise, ce type de contenu permet de :

  • Augmenter le taux de conversion lorsque la vidéo est bien engageante
  • Augmenter le trafic, car les internautes, et plus précisément les mobinautes, préfèrent directement visionner des vidéos que de lire un long texte sur leur petit écran
  • Proposer un tutoriel surtout pour un produit dont la manipulation est assez complexe ou un service pour lequel l’accès n’est pas évident
  • Mieux se faire connaître: se présenter à travers une vidéo permet d’humaniser votre entreprise. N’hésitez pas à faire une vidéo au ton décontracté pour présenter votre équipe, pour mettre en avant vos valeurs et vos engagements et surtout pour mettre un visage sur les membres de votre troupe. Il est toujours plus facile pour l’internaute de s’adresser à une personne qu’on connaît, même seulement de visu, qu’à une personne invisible se cachant derrière un site
  • S’imposer comme un professionnel de son secteur : puisque vous êtes en live, vous n’allez pas vous ridiculiser à dire n’importe quoi. La vidéo a donc un côté rassurant puisque les internautes voient directement votre expertise
  • Améliorer la visibilité du site, et par voie de conséquence, de l’entreprise. Notez que les moteurs de recherche apprécient beaucoup les contenus vidéos lorsqu’ils sont de qualité.

N’oubliez pas qu’à travers vos vidéos, vous ne contentez pas seulement le public, mais aussi les moteurs de recherche dont le géant Google. C’est d’ailleurs à leur intention que vos efforts de référencement vont se tourner et on vous donne quelques astuces pour cela …

Sur quelle plateforme la vidéo va être mise en ligne ?

Le contenu vidéo est-il réellement nécessaire ?

Avant même de créer la vidéo, vous êtes-vous demandé où vous allez la publier ? YouTube est sans nul doute la meilleure plateforme d’hébergement du moment, mais cela dépend de vos objectifs et de votre cible. Dans le cas où votre objectif est de vous faire connaître, de créer le buzz et de décrocher un maximum de vue, YouTube est le plus adapté. N’oubliez pas qu’il existe aussi d’autres hébergements de ce genre comme DailyMotion ou encore Vimeo.

Par contre, si à travers votre contenu vidéo, vous souhaitez augmenter votre taux de conversion et votre trafic, alors votre site web est le meilleur hébergeur pour cela. Si tel est votre choix, vous devez vous assurer d’avoir assez d’espace de stockage pour accueillir les vidéos sur votre hébergement web. Et bien entendu, veillez à ce que la vidéo soit cohérente avec sa page de publication. Vous ne pouvez pas parler de décoration intérieure sur la page, puis y insérer une vidéo sur comment faire de la tartiflette.

Une dernière précision : lorsque vous préférez publier vos vidéos sur votre site, il est conseillé de mettre une vidéo par page. Lorsqu’une page en contient plusieurs, Google ne va référencer que la première. Les autres risquent alors de passer inaperçues.

Morale de l’histoire : tâchez de bien choisir votre hébergement en vous basant sur vos objectifs. En savoir plus sur les vidéos sur Facebook

Avez-vous établi une bonne stratégie vidéo ?

Oui, avant de tourner une vidéo, même de quelques minutes, il faut d’abord établir une stratégie précise pour qu’elle ait l’impact attendu plus tard. Pour ce faire, déterminez d’abord :

  • A qui la vidéo va s’adresser : aux geeks, aux femmes au foyer, aux sportifs … ?
  • Quel ton allez-vous employer : formel, décalé, informel … ? Cela dépend de la cible
  • Quel est l’objectif du contenu : fidéliser, convertir, vendre, communiquer … ?
  • Quel est le message à transmettre : que la vidéo soit courte ou longue, l’idée générale doit être mise en avant. Ce sera un peu la morale de l’histoire
  • Quels outils KPI (Key performance indicator) vous allez utiliser pour mesurer l’efficacité de votre vidéo. Cette mesure est très importante pour voir les améliorations à faire
  • Qui va faire quoi durant la réalisation de la vidéo : le scénario doit être clair, mais il faut aussi penser à ceux qui vont être derrière la caméra

Morale de l’histoire : ne pas tourner une vidéo sur un coup de tête lorsqu’on pense au SEO. Découvrez aussi les outils pour créer des vidéos

Avez-vous misé sur la qualité ?

Comment les contenus textuels et les images, les contenus vidéo doivent être d’excellente qualité. Dites-vous que si vous négligez ce point, vous n’avez aucune chance de bien la référencer quels que soient les autres efforts que vous allez fournir. La qualité c’est le premier élément fort du référencement et Google à un indicateur précis pour la mesurer : la durée du visionnage.

Si les internautes ferment l’onglet au bout de quelques secondes seulement, c’est forcément parce que la qualité n’est pas au rendez-vous.

Si par contre, ils l’adorent, soyez certain qu’ils vont la partager partout et cela vous fera des backlinks de qualité comme Google les aime.

En gros, avec une vidéo de qualité, vous n’aurez même pas à demander à vos followers d’entreprendre une action. Ils vont s’engager d’eux-mêmes.

Morale de l’histoire : tournez des vidéos de qualité, pertinentes, intéressantes et engageantes.

Lire aussi – Comment pousser vos lecteurs à lire vos contenus jusqu’à la fin ?

Avez-vous renseigné les balises titre et méta correctement ?

Puisqu’on parle de SEO, il ne faut pas oublier ces aspects essentiels de vos contenus web même lorsqu’il s’agit de vidéo. N’oubliez pas que ce sont les robots crawlers qui vont référencer vos pages. Il faut donc les aider à comprendre ce qu’elles contiennent et c’est là que ces balises entrent en scène.

Les métadonnées doivent être renseignées comme il faut et sur ce point, les règles ne changent pas :

  • insérer les mots-clés principaux dans la meta Title, le titre et les sous-titres. Ces derniers ne doivent pas être trop longs, environ 50 caractères
  • rédiger une meta description claire avec des mots-clés importants. Celle-ci doit environ faire 155 caractères
  • utiliser également des mots-clés importants dans la légende, les tags (étiquettes), les liens intégrés, les notes …
  • ne pas oublier de les insérer « naturellement »

Morale de l’histoire : il faut que les robots de Google comprennent, à travers les bons mots-clés la thématique et le contenu global de votre vidéo.

Lire aussi – Comment améliorer la lisibilité des contenus web ?

Avez-vous pensé à transcrire la vidéo ?

Pourquoi transcrire ce qui est déjà dit dans la vidéo ? Pour la même raison que l’astuce précédente : afin d’aider les robots d’indexation à comprendre la vidéo. Contrairement aux humains, ces derniers comprennent plus facilement les contenus textuels que les contenus visuels. Faites donc un effort et transcrivez votre scénario. On vous l’accorde, lorsque la vidéo est longue, il devient difficile de tout reprendre mot pour mot. Dans ce cas-là, faites-en un résumé clair avec les grandes lignes.

Et aussi bizarre que cela puisse paraître, certains internautes consultent d’abord cette transcription avant de lancer une vidéo. Un rapide survol leur permettra de savoir si le contenu va leur être d’une quelconque aide où s’ils risquent de perdre leur temps en le visionnant.

Morale de l’histoire : la transcription aide à mieux référencer un contenu vidéo puisqu’elle est principalement dédiée aux robots crawlers.

Avez-vous créé des « vidéos-friendly » ?

C’est un fait : on parle plus de mobinautes que d’internautes de nos jours. La raison est que plus de la majorité des internautes vont sur Internet depuis leur smartphone. Face à cette tendance, il a fallu revoir les priorités en créant des contenus « Mobile-friendly ». Les contenus vidéo n’y échappent pas.

En concevant vos vidéos, vous devez donc vous assurer qu’elles pourront être visionnées facilement en entièrement sur les écrans plus petits des mobiles. Pour ce faire, il faut penser au poids. Une vidéo trop lourde mettra du temps pour s’afficher sur un smartphone et peut même être illisible. Privilégiez le format carré et si vous devez insérer des textes dans la vidéo, assurez-vous qu’ils soient lisibles par les mobinautes.

N’hésitez pas à tester vos vidéos sur ordinateur, sur tablette et sur smartphone une fois en ligne pour s’assurer que tout s’affiche comme il faut.

Et puisqu’on parle de « vidéo-friendly », on tient à préciser une chose importante : privilégiez les mots-clés « vidéo-friendly ». Dans cette optique, il est par exemple plus intéressant de se positionner sur des termes tels que tuto, démo, … que sur tutoriel ou démonstration.

Pour vous assurer de choisir les bons termes vidéo-friendly, testez-les directement sur Google. Vous verrez alors si plusieurs vidéos s’affichent avec ce mot ou non.

Morale de l’histoire : vidéo indexée mobile + mots-clés vidéo-friendly = référéncement positif.

Avez-vous créé des miniatures ?

De nombreux sites ont compris l’importance des miniatures. En les visionnant, l’internaute peut immédiatement déceler si celle-ci contient les informations recherchées. Il peut alors décider ou non de l’ouvrir pour de bon.

Pour que la miniature fasse effet, il faut qu’elle soit réellement engageante. Choisissez des images réellement évocatrices et publiez les textes en couleur accrocheuse.

Morale de l’histoire : une miniature qui happe le regard est une miniature qui invite au visionnage de la vidéo.