(Mis à jour le: 19 avril 2021)
Rate this post

Pandémie et confinement : comment faire basculer son entreprise vers le numérique ?

Avec la pandémie et les confinements, les entreprises voient leurs finances chuter dans le rouge. Comment se sortir de cette mauvaise passe surtout que la crise sanitaire a tendance à perdurer ? Se tourner vers la digitalisation et le numérique est la seule solution envisageable. Mais comment s’y prendre pour lancer ses activités sur Internet et par où commencer ?

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redigeons.com

Contacter nous pour commander des textes

Comprendre le monde numérique

Comprendre le monde numérique

On sait tous naviguer sur Internet lorsqu’on reste en tant qu’internaute lambda, mais lorsqu’on arbore notre casquette de chef d’entreprise, on a un peu de mal à en comprendre les rouages. Cette compréhension est pourtant la base de toutes activités sur le web.

La première chose à savoir c’est que pour booster votre chiffre d’affaires sur le web, vous devez avoir un site web connu et bien positionné. Gardez en tête que vous n’êtes pas le seul professionnel à vouloir ouvrir une vitrine numérique. Gardez aussi en tête que vous n’êtes pas le seul professionnel présent sur le web dans votre secteur d’activités. Même si vous proposez des articles faits-main et faits-maison, d’autres se positionnent aussi sur le même concept donc la concurrence est rude.

Elle l’est d’autant plus, car sur la page des résultats de recherche, vous ne verrez qu’une dizaine de sites affichés. Votre objectif n°1 n’est donc pas de faire profit, mais d’atterrir sur cette première page et d’y rester. Pour ce faire, de nombreuses étapes doivent être respectées dont le fameux SEO. C’est ce dernier qui va vous permettre d’accroître votre visibilité en ligne et de vous démarquer de vos concurrents. C’est seulement après que vous devez penser à votre chiffre d’affaires et aux méthodes webmarketing pour le booster.

Avant d’entrer dans ces sujets-là, commençons toutefois par le début de votre aventure dans le monde numérique.

Ouvrir un site web

Pour lancer vos activités sur Internet, vous devez d’abord ouvrir un site web. Il sera votre vitrine et/ou votre magasin en ligne. C’est à travers ce site que les internautes vous contacteront et c’est sur ce site qu’ils verront vos produits et/ou services.

Selon une récente étude, environ 34 % des PME françaises ne disposent pas de sites Internet. On vous l’accorde, cela représente un investissement plus ou moins important, mais essentiel pour continuer vos activités dans cette situation de crise. De plus, il existe des solutions pour maîtriser votre budget.

Si vous n’êtes pas vraiment calé informatique, il est conseillé de confier la création du site à un professionnel. Du début jusqu’à la fin, vous travaillerez avec lui pour définir votre design, votre hébergeur, les catégories à insérer … Il faut savoir que c’est une prestation sur-mesure et avec les nombreuses options aujourd’hui disponibles, il est possible de personnaliser encore davantage son site.

Globalement, le site Internet sera votre bureau, votre magasin, votre siège, votre vitrine … C’est le lien principal qui vous lie avec vos clients potentiels d’où l’intérêt de soigner tous les détails : page contact, page Conditions de vente, page présentation de votre entreprise et de votre équipe … Tout doit y être publié afin que les internautes puissent mieux vous connaître. C’est très important, car peut influencer sur leur prise de décision. Avec la dématérialisation des services, il devient effectivement difficile de faire confiance, qui plus est, à un parfait inconnu.

Ouvrir une page Google My Business

Ouvrir une page Google My Business

Si vos activités vous obligent à aller à la rencontre directe des clients (restauration, vente d’articles …), il est conseillé d’ouvrir une page Google My Business. Cet outil permet à Google d’afficher une fiche de présentation de votre entreprise lorsqu’une recherche vous concerne. Sur cette fiche, les internautes trouveront d’emblée votre adresse et seront informés de vos jours et horaires d’ouverture.

Si vous utilisez régulièrement Internet pour trouver un restaurant dans votre quartier, vous avez forcément déjà vu ces résultats qui s’affichent sur le côté de la liste des résultats de recherche. Les fiches sont directement situées sous l’encart de la carte Google sur laquelle vous pouvez d’ailleurs voir la position de l’établissement. Ainsi, non seulement Google My Business donne des informations pertinentes sur vos activités, mais il vous situe aussi sur la carte, permettant ainsi aux internautes de vous trouver facilement.

Et puisqu’on vit toujours dans le contexte du confinement, n’oubliez pas d’inscrire sur votre fiche les dispositions prises par votre établissement en cette période de crise. Vous pouvez par exemple préciser que vous effectuez des livraisons à domicile, que vous prenez des commandes à emporter, que vous avez ouvert un service drive …

Travailler votre SEO

Ouvrir un site web ne suffit pas pour augmenter vos ventes sur Internet. Comme on l’a expliqué plus haut, il y règne une forte concurrence. Vous devez alors faire en sorte de sortir du lot et d’atterrir sur la première page de SERPs, de préférence dans les premières lignes, en position zéro, dans les annonces ou dans les encarts Google My Business. Plus vous êtes situé haut, plus vous avez de chances que les internautes cliquent dessus.

Mais comment faire pour atteindre ces emplacements ? Cela se résume en trois lettres : SEO (Search Engine Optimization).

Le SEO ou référencement naturel regroupe de nombreuses techniques qui appliquées ensemble, vous permettent d’accroître votre visibilité et d’apparaître le plus fréquemment possible dans les résultats de recherche se référant à vos activités. Il ne s’agit donc pas d’une seule et unique technique, mais de diverses méthodes complémentaires. Parmi les bases, on peut citer :

  • L’usage des bons mots-clés : mots-clés principaux associés à des mots-clés secondaires et des mots-clés de longue traîne. Il se peut même que vous ayez à utiliser des expressions mal-orthographiées, mais avec parcimonie. Ces termes doivent être disséminés dans votre site (url, titre, contenu, balises meta …) de manière naturelle. Il faut éviter de trop en mettre et de ne pas en mettre assez. Le but ici c’est de se positionner sur des expressions concurrentielles pour donner un bon coup de boost à son site ainsi que sur des expressions peu concurrentielles pour se démarquer des concurrents. Bien sûr, chaque terme doit être pertinent et prometteur. A lire – Expression-clé : une base essentielle en SEO
  • La publication de contenus web de qualité : la qualité se définit par des informations pertinentes et à jour, un contenu sans fautes hormis les quelques mots-clés mal orthographiés que vous devez garder comme tel (le moins possible), une structure agréable à lire et de belles images insérées dans le corps. Mais sachez que « contenus web » ne se réfère pas uniquement aux articles textuels. Il peut aussi s’agir de vidéos, d’images, de podcasts, de livres blancs … Quel qu’il soit, la qualité doit toujours être au rendez-vous.
  • Des liens de qualité: le netlinking est indissociable au référencement naturel. Cela consiste à relier diverses pages du web ou de votre propre site. Lorsque vous effectuez un lien depuis une page de votre site vers une autre page d’un autre site, on parle de liens externes ou backlinks. Lorsque les liaisons se font entre les pages de votre site, on parle de liens internes. Les deux doivent être privilégiés, mais étudiés avec soin. Les pages reliées doivent avoir un lien solide et logique. Le netlinking permet d’orienter un internaute vers une autre page depuis une ancre pertinente. S’il clique sur ce terme c’est qu’il a envie d’en savoir davantage là-dessus donc veillez à ce que vos ancres soient cohérentes avec vos liens. De même, veillez à ce que la page d’atterrissage soit en relation avec l’ancre choisie et le contenu consulté en premier. Lire aussi – Comment réussir sa campagne de netlinking ?
  • Une vitesse de chargement rapide de vos pages: le SEO consiste aussi à travailler sur la vitesse de chargement des pages de vos sites. Savez-vous qu’un internaute s’attend à ce qu’une page web s’affiche entièrement au bout de trois secondes ? Au-delà, ils sont déjà nombreux à fermer l’onglet et plus les secondes s’écoulent, moins il vous restera de clients potentiels. Le référencement naturel propose diverses techniques pour éviter cela comme des images et vidéos moins lourdes, une stratégie de netlinking performant pour faciliter la navigation …
  • Des pages bien référencées : le SEO ne s’applique pas seulement sur le site, mais commence bien au-delà. Dès la création de chaque page, vous devez faire en sorte de les optimiser. Comment ? En leur donnant des URLs SEO friendly, en remplissant leurs balise title et meta description … Ce sont les premiers éléments que les internautes voient lorsque l’une de vos pages apparaît dans les SERPs. S’ils ne leur donnent aucun indice particulier sur ce qu’ils vont trouver dessus, ils ne cliqueront pas dessus. Et a contrario, si ces éléments éveillent leur curiosité et attirent leur attention, ils vont cliquer dessus pour en savoir davantage.

Et ce ne sont que des techniques parmi d’autres, car le SEO est un vaste univers qui ne cesse d’évoluer. En plongeant dedans, l’apprentissage se fait tous les jours, mais c’est pour le bien de votre entreprise.

A lire – SEO en 2021 : les points à privilégier

Faire du webmarketing

Faire du webmarketing

Cela consiste à faire du marketing, mais en ligne. L’objectif reste alors le même : se faire connaître, faire connaître ses produits et services, séduire les clients, les accompagner tout au long du processus d’achat et les fidéliser.

Quand on parle de webmarketing, on distingue aussi de nombreuses techniques dont les suivantes :

  • La newsletter : contrairement à ce que pensent certains, la newsletter est toujours un outil marketing essentiel et plus encore en ces temps de confinement. Les courriers envoyés aux clients permettent de les tenir au courant des nouveautés et des mesures que vous avez prises en cette période de crise sanitaire. Ils aident également à garder le contact avec vos clients. L’avantage avec les newsletters, contrairement aux emails envoyés à tout hasard, c’est que vos destinataires ont consenti de leur propre chef à recevoir vos courriers. Ils sont alors plus disposés à les consulter au lieu de les supprimer. Lire aussi – Newsletter en B2B : comment bien la rédiger ?
  • Le blog : quel que soit votre secteur d’activités, il est toujours conseillé de relier votre site web professionnel à un blog. Sur le premier, vous proposerez vos produits et services tandis que sur le second, vous prendrez le temps de mieux informer les internautes sur vos activités. Les articles de blog sont plus conviviaux et permettent de tisser une relation de confiance avec les lecteurs. Il peut s’agir de tutoriels, de guide, d’actualités, d’articles informatifs, de vidéos … Pour que vos contenus soient réellement utiles, pensez à choisir des sujets qui intéressent vraiment vos clients. Renseignez-vous sur les questions fréquemment posées concernant vos activités et répondez-y sur votre blog. Informez-vous sur les doutes que peuvent avoir vos clients potentiels et apportez-leur des réponses rassurantes sur votre blog.
  • Les réseaux sociaux : c’est là que se trouvent tous vos clients et même ceux qu’il vous reste encore à séduire. Pensez donc à ouvrir des pages pro sur les plateformes les plus populaires et restez actif. Participez aux discussions, commentez les posts, proposez vos services, publiez vos produits … Les réseaux sociaux ne doivent pas seulement servir à vendre. Voilà pourquoi vous devez interagir avec le public, intégrer des groupes spécialisés, proposer des concours et des jeux, partager vos articles et inciter vos followers à se rendre sur votre site. Ici, le côté social prédomine donc évitez de penser uniquement aux bénéfices. Découvrez comment élaborer une bonne stratégie de Social Selling

D’autres techniques existent, mais vous les découvrirez au fur et à mesure que vous ferez vos premiers pas dans l’univers du web.

Contactez un as du webmarketing

Ouvrir un site e-commerce

Si vos activités consistent à vendre des produits, ouvrir un site e-commerce est beaucoup plus approprié qu’un simple site vitrine. Bien sûr, il devra également être relié à un blog et être optimisé SEO.

S’il s’agit de votre premier magasin en ligne, vous devez un peu revoir votre emploi du temps, car cette enseigne sera ouverte 24h/24 et 7j/7. Vous devez alors être connecté tous les jours et traiter rapidement les commandes et les livraisons.

Pour séduire et fidéliser vos clients, créez un site responsive, SEO friendly et serviable. Vous pourrez par exemple leur proposer des conseillers en ligne, un système de suivi des commandes et livraisons, des modes de paiement sécurisés …

A lire – Comment améliorer le taux de clics d’un site e-commerce ?

Comme pour les sites classiques, il existe divers CMS pour ouvrir un site e-commerce. Il faut en discuter avec les professionnels, car tout dépend de vos besoins et de votre budget.

Lire aussi – E-commerce : 7 pages indispensables pour votre site

Se lancer sur une marketplace en ligne

Se lancer sur une marketplace en ligne

Depuis le début de la pandémie, de nombreuses entreprises se sont retrouvées en difficultés financières. Rares sont donc les professionnels qui ont les moyens d’investir dans la création d’un site web, que ce soit vitrine ou e-commerce. Que faire dans ce cas ? Pourquoi ne pas ouvrir une boutique en ligne sur une marketplace ?

Ce sont des plateformes qui font office de centres commerciaux en ligne. Dessus, on trouve de nombreuses enseignes, tous secteurs confondus. Pour vos débuts dans l’univers numérique, c’est donc une solution à ne pas négliger surtout si on dispose d’un budget limité.

Selon vos ambitions et vos possibilités de livraison (expédition de marchandises), vous avez le choix entre plateformes locales, nationales ou internationales. Vu le contexte actuel et la fermeture des frontières, privilégiez surtout le local, ou du moins le national.

Découvrez aussi les plateformes de vente sur les réseaux sociaux

Proposer des services pratiques avec un minimum de contact

Que vous ayez ouvert un site en ligne, un site e-commerce ou une boutique sur une marketplace, la question sur la livraison demeure puisqu’il faut garder ses distances avec les clients. Pour que cela ne soit pas un frein à vos activités, pensez à développer des systèmes ingénieux, mais sûrs pour tout le monde.

Vous pouvez par exemple penser au retrait des commandes, à la commande par téléphone, par email ou par SMS ou à la livraison, mais avec des gestes barrières bien respectées.

Et bien sûr, n’oubliez pas de mettre en avant vos produits disponibles à la vente pour que les internautes sachent d’emblée ce qu’ils peuvent commander en ligne ou non.