(Mis à jour le: 22 septembre 2021)
Rate this post

Règle SEO : mot-clé principal unique par page

Avant de remplir un site en contenus, on doit prendre le temps de déterminer un thème général. C’est le fil directeur qui va régir l’ensemble du contenu. Mais savez-vous que même une fois le thème déterminé, vous devrez établir d’autres sous-thématiques à partir desquelles vous allez tirer un silo de sujets variés ? Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez respecter la règle du « une page = une thématique ». En quoi cela consiste et pourquoi est-ce important ?

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redigeons.com

Contacter nous pour commander des textes

Avez-vous déjà entendu parler de « page monothématique » ?

Avez-vous déjà entendu parler de « page monothématique » ?

Comme son nom l’indique, la page monothématique est une page qui traite d’une seule thématique précise. Bien que cela puisse sembler logique, il nous arrive encore de reprendre une même thématique sur plusieurs pages d’un même site. Certes, vous devez veiller à ne pas sortir de votre thème général, mais ledit thème comprend forcément de nombreux points qui vont servir de thématique à développer.

Pour faire simple, il est conseillé de rattacher une thématique à un mot-clé principal. Si votre thème principal concerne les travaux à la maison, vous pourrez adopter de nombreuses thématiques comme le bricolage, la peinture, la décoration, l’aménagement … Pour chacune de ses thématiques, vous pourrez trouver des centaines de sujets. Vous pouvez vous aider de différents outils comme Answer The Public ou un générateur de mots clés comme Adwords pour déterminer les principales requêtes saisies sur la thématique qui vous passionne.

Concentrez-vous sur les termes les plus recherchés (plus de 8000 requêtes) et construisez vos sujets autour d’eux. Attention, pour chaque expression à fort potentiel trouvée, vous devez créer une seule page unique. Et si d’autres expressions secondaires ou de longue traîne gravitent autour du mot-clé principal, vous pouvez créer une page pilier pour le terme principal et des pages secondaires pour les mots-clés secondaires. Dans le jargon SEO, cette technique est appelée cluster thématique.

Lire aussi – Content Marketing : combien de contenus devez-vous avoir sur votre site/blog ?

Pourquoi créer des pages monothématiques ?

En créant des pages uniques, mais complémentaires et surtout enrichis au niveau lexical, vous :

  • Enrichissez votre site avec des contenus bien optimisés: mot-clé principal dans les zones chaudes et mots-clés de longue traîne à travers le contenu de la page.
  • Améliorez le netlinking du site puisque les pages sont inter-reliées grâce aux différents mots-clés utilisés. Les pages secondaires pointeront ainsi vers la page pilier ou vice-versa, selon la pertinence du lien.
  • Offrez aux internautes des contenus uniques et pertinents qui répondent directement à leur requête. Vous instaurerez ainsi votre maîtrise du sujet et arriverez facilement à vous placer en tant qu’expert dans votre domaine.

Avec des pages monothématiques, c’est toute la structure du site que vous travaillez et que vous améliorez. Cela est indispensable pour accroître sa visibilité et pour renforcer son autorité.

Pour les internautes, le fait d’affecter un mot-clé par page permet de reconnaître d’emblée le sujet et de se décider à consulter la page ou non. Pour les Google bots, prendre connaissance du sujet est également essentiel pour ensuite déterminer si tout le reste est cohérent et pertinent.

Comment bien créer des pages monothématiques ?

Comment bien créer des pages monothématiques ?

Maintenant que vous avez compris l’intérêt de créer des pages monothématiques, voyons comment mettre tout ceci en pratique. Voici les étapes à suivre.

Etape n°1 : la recherche de mots-clés

La première chose à faire c’est de chercher les principales requêtes autour de votre thème principal. Vous disposez, pour cela, de nombreux outils dont Google Adwords. Une fois les résultats affichés, déterminez quels sont les termes les plus recherchés et sur lesquels vous pouvez vous positionner de manière durable.

Lire aussi – Mots-clés de longue traîne : outils et astuces pour en trouver

Comment faire le tri ? Plusieurs indicateurs vous aident à vous décider dont le nombre de requêtes. Pour déterminer la qualité d’un mot-clé, vous devez tenir compte de :

  • Son potentiel : une expression dont le nombre de recherches mensuelles est inférieur à 1 000 n’a que très peu de potentiel. Se positionner là-dessus, voir en faire une thématique pour une page, n’a pas grand intérêt puisqu’il n’a pas beaucoup de requêtes. Avec plus de 1 000 recherches, on peut l’envisager, mais reste à savoir s’il peut faire l’objet d’un sujet riche et pertinent. Doit-on les écarter de notre stratégie du coup ? La réponse est non. Vous ne devez pas les écarter, mais puisqu’ils ne feront pas de bonnes thématiques complètes, vous pouvez les utiliser en tant que mots-clés secondaires. Ils permettent quand même d’avoir un peu de trafic.
  • Sa faisabilité : un terme pour lequel le nombre de recherches mensuelles est supérieur à 8 000 est très concurrentiel. Cela signifie qu’il a beaucoup de requêtes, mais étant donné qu’il a un fort potentiel, vous pouvez être sûr de ne pas être le seul à vouloir l’utiliser. Se positionner dessus sera alors difficile, mais en y associant des mots clés de longue traîne peu concurrentiels, vous pouvez y arriver. Vous devez aussi trouver un bon sujet à rédiger dessus.

Le tout repose ainsi sur le choix des mots-clés à travailler. N’oubliez pas qu’ils doivent être cohérents avec le thème du site et répondre aux requêtes des internautes.

Etape n°2 : créer des contenus avec un champ lexical riche

Une fois que vous aurez trouvé vos mots-clés principaux, et donc vos thématiques principales, il ne vous reste plus qu’à rédiger les contenus.

La règle à retenir est bien « une page = un mot-clé = une thématique », mais sur chaque page, vous pouvez (devez) insérer des mots-clés de longue traîne qui renforcent vos arguments et votre sujet. Autrement dit, vous devez travailler le SEO sémantique et faire en sorte d’offrir un champ lexical riche à chaque contenu.

Dans la pratique, le mot-clé principal doit se retrouver dans les zones chaudes de la page. Il s’agit de la balise Title ou titre SEO, dans le titre H1 et dans les sous-titres (H2, H3 …). Dans la meta description, le mieux serait d’insérer un mot-clé secondaire ou un synonyme. Il en va de même dans le reste de la page. N’hésitez pas à insérer le maximum de termes clés possibles, tant qu’ils sont pertinents, ont un rapport direct avec le sujet traité et insérés de manière naturelle.

Vous devez apprendre à optimiser tout en dosant bien le tout. N’oubliez pas que Google a toujours en horreur le bourrage de mots-clés. Privilégiez les mots-clés de longue traîne qui sont peu concurrentiels et peuvent, parfois faire office de sous-titre à part entière.

Si vous arrivez à associer le maximum d’expressions clés tout en conservant un contenu de qualité, non seulement vous aurez les louanges des internautes, mais les robots crawlers se feront aussi une joie de vous faire grimper dans le classement des SERPs.

Etape n°3 : dégager les mots-clés à fort potentiel

Au fur et à mesure de vos recherches et de la rédaction des contenus, vous trouverez de nouvelles expressions clés. Certaines se contentent de renforcer la thématique de la page en cours de création tandis que d’autres donnent, en plus, de nouvelles idées de sujets à créer prochainement. Notez-les sur votre calendrier pour ne pas les oublier.

Le système est donc sans fin, car une thématique vous en donnera d’autres et c’est ce qui fera de vous, un rédacteur ou un webmaster à succès.