(Mis à jour le: 30 août 2021)

Contenus web : comment les enrichir ?

Quel que soit le site que vous consultez, dès qu’il est question de référencement naturel, vous verrez se répéter une expression : contenu de qualité. A cette expression, la majorité d’entre nous comprennent « texte bien optimisé avec toutes les techniques SEO existantes ». Cela n’est pas faux, mais il y a un point qu’on a tendance à oublier : la qualité des informations rapportées. Ces dernières sont pourtant la base de tout contenu d’où l’intérêt qu’on s’y penche attentivement. Alors, vos contenus contiennent-ils assez d’informations de qualité ou peuvent-ils encore être améliorés ? Faisons le point là-dessus.

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redigeons.com

Contacter nous pour commander des textes

Pourquoi doit-on soigner la qualité des informations ?

Pourquoi doit-on soigner la qualité des informations ?

Lorsqu’une personne lance une recherche sur le web, c’est parce qu’elle cherche des réponses, des solutions ou des conseils. Il est donc judicieux que vos contenus lui apportent cela et que les informations apportées répondent vraiment à leurs questionnements.

Si une personne lance une recherche sur « Comment entretenir un cactus ? », ce sont des réponses à cette question qu’on doit lui donner et non un texte sur l’entretien d’un rosier.

Si d’emblée, vous répondez par les techniques d’entretien d’un cactus, votre contenu a des chances d’apparaître en tête des résultats de recherches. Mais le fait d’y répondre suffit-il à dire que le contenu est de qualité ? La réponse est non.

Certes, vous avez répondu à la question, mais vos informations sont-elles vraies et à jour ? Votre texte donne-t-il assez d’informations sur le mode d’entretien du cactus ? Y avez-vous inséré assez d’illustrations pour faciliter la compréhension de votre texte ? Y avez-vous apporté des informations précieuses en rapport avec le sujet de discussion ?

Se poser toutes ces questions (et bien d’autres encore) est la seule manière de s’assurer que le contenu qu’on s’apprête à publier est riche en informations.

Comprenez pourquoi la qualité est autant exigée

Comment savoir si ses contenus sont riches en informations ?

Comment savoir si ses contenus sont riches en informations ?

Divers paramètres doivent être pris en compte pour déterminer la richesse d’un contenu web.

Les mots-clés

Avant de rédiger un article, il faut toujours commencer par déterminer les mots-clés les plus pertinents à utiliser. Pour ce faire, vous devez partir du sujet à traiter tout en tenant compte des spécificités et attentes de votre cible. Vous pouvez également vous inspirer de la tournure que vous souhaitez donner au contenu seo.

Pour trouver de bons mots-clés, de nombreux outils sont mis à votre disposition. Pensez aussi à tenir compte des suggestions de Google ou des People Also ask en guise de mots clés de longue traîne.

Votre choix doit être minutieux afin d’offrir une richesse sémantique qui permet à la fois de vous positionner en tant qu’expert dans votre domaine et d’optimiser le contenu pour le référencement.

Les informations proprement dites

Lorsqu’on vous donne un sujet à rédiger, aussi précis soit-il, il est toujours bon de le placer dans un bon contexte.

Si on reprend l’exemple ci-dessus à savoir « comment entretenir un cactus ? », il serait par exemple judicieux de parler des spécificités de cette plante sans faire un historique complet. Le but est de présenter brièvement l’espèce végétale afin que les internautes comprennent de quel genre de plante il s’agit.

Vous pouvez aussi insérer un paragraphe conseils pour le faire pousser ou pourquoi pas, des idées pour l’intégrer dans votre décoration intérieure.

Le choix des informations est crucial pour donner un bon contenu. Chaque argument doit parler de l’objet principal et être en relation avec le sujet à développer. Même s’il est conseillé d’apporter le plus de renseignements possibles, il ne faut pas s’éloigner du sujet. Ne retenez que ceux qui sont cohérents avec votre fil d’idées.

Dans notre exemple, donner des conseils sur comment faire pousser un cactus est par exemple cohérent avec l’entretien de la plante. Par contre, raconter en détails ses origines vous fait sortir du sujet. Le lecteur, lui-même, ne voudra pas lire le contenu jusqu’à la fin dès qu’il tombe sur une partie historique trop longue. Cette dernière apporte, certes, des informations intéressantes, mais ne répondent pas directement à ses attentes.

Comment savoir alors quelles informations il faut insérer et quelles informations bannir de son texte ?

  • Tenez compte des suggestions de Google :

Chaque fois que vous entrez une requête, Google émet diverses suggestions relatives avec la recherche lancée. Consultez-les, car dans la majorité des cas, elles gravitent autour de votre sujet principal et permettent d’apporter de la valeur ajoutée supplémentaire au contenu. Ce sont de précieuses idées à creuser.

  • Consultez la partie « People Also Ask » :

Dans cette partie sont listées les autres questions posées par d’autres internautes et qui se rapprochent de votre sujet. Ce sont de nouvelles idées à creuser également, car ils peuvent apporter de nouvelles informations intéressantes à votre contenu.

  • Utiliser l’outil Answer The Public :

Cet outil est généralement utilisé pour trouver des mots-clés de longue traîne, mais il est aussi une bonne source de nouveaux sujets et de nouvelles idées. Son utilisation permet de trouver des informations auxquelles on n’a jamais pensé, mais qui, pourtant, complètent vraiment le contenu. Il est facile à utiliser donc n’hésitez pas à le consulter aussi souvent que nécessaire.

A lire aussi – Comment donner plus de personnalité à ses contenus web ?

La longueur du texte

Il fut un temps où la longueur des textes n’était pas un critère de positionnement majeur. Toutefois, depuis que Google met l’expérience utilisateur (UX) au cœur de ses préoccupations et depuis qu’il utilise l’intelligence artificielle pour indexer les sites, le critère longueur est devenu un point essentiel de référencement.

Aujourd’hui, ses spiders ont tendance à privilégier les contenus longs allant de 1 800 à 2 500 mots. La logique veut effectivement qu’un texte long apporte plus d’informations aux internautes, mais reste encore à savoir si ces informations respectent les autres exigences citées plus haut.

Entre un texte de 300 mots et un autre de 1 000 mots qui traitent, tous deux, du même sujet, les google bots auront une préférence pour le second. Ce dernier est considéré comme étant plus riche alors que le premier sera perçu comme étant un texte pauvre.

Attention toutefois, la longueur ne fait pas tout donc évitez le remplissage. Mieux vaut se limiter à un 1 000 mots bien pertinent qu’à un 1 500 mots avec des phrases sans aucune valeur ajoutée. Notez que les robots sont aujourd’hui capables de comprendre le sens des phrases donc inutiles de les tromper.

Mais peut-on être sûr que les lecteurs 2.0 vont lire un long contenu de 2 500 mots ?

La réponse est oui, mais il faudra offrir un contenu captivant, réellement utile et riche en informations. Assurez-vous toujours que chaque phrase apporte une nouvelle information et que chaque paragraphe traite d’un nouvel argument. Et comme la lecture en ligne privilégie la technique en F, les arguments principaux doivent être cités en premier et toujours au début des paragraphes.

La lisibilité du contenu

Un article riche est aussi un article de qualité. Combien de fois avez-vous fermé un onglet, car il affichait un long bloc de texte sans aucun sous-titre, sans aucune image et sans mots en gras ? Plusieurs fois sans doute.

Pour que votre texte ne reçoive pas le même traitement de la part des internautes, pensez à le rendre lisible. Comment faire ?

  • Utilisez des titres accrocheurs :

Lorsque les internautes arrivent sur une page web, leurs yeux effectuent d’abord un rapide survol qui ne tient compte que des titres et sous-titres, des mots-clés en gras et des images. Leur offrir des titres accrocheurs permet d’éveiller l’attention et d’encourager le lecteur à lire plus en profondeur.

  • Aérez votre contenu :

Utilisez les balises Hn et les puces pour les longues listes. Faites des phrases courtes, facilement compréhensibles. Faites de courts paragraphes avec tout au plus six lignes par paragraphe.

  • Insérez de belles images dans votre texte :

Les images sont plus expressives que les mots. En insérer dans les textes permet de renforcer les idées développées et de rendre le texte plus attirant. En effet, les internautes sont souvent avides d’illustrations et lorsqu’ils tombent sur quelques images qui les interpellent, ils voudront en savoir plus et passer à la lecture. On insiste sur le qualificatif « belles » pour les images. Il faut qu’elles soient claires, nettes, bien dimensionnées, bien dans le contexte et renseignées.

A lire – De belles images pour son site web

Comment enrichir les contenus existants ?

Comment enrichir les contenus existants ?

Si vous avez des contenus avec un taux d’audience très faible ou un taux de rebond élevé, pensez à les améliorer. Pour ce faire, vous avez déjà quelques conseils cités ci-dessus, mais à part eux, vous pouvez aussi ressortir vos vieux textes de fond et les mettre à jour. Une mise à jour peut se faire de différentes manières en fonction du contenu. Il peut s’agir de :

  • Ajouter de nouvelles idées complémentaires
  • Actualiser le contenu
  • Ajouter des images
  • Améliorer la structure du texte
  • Proposer le contenu sous un autre format mieux adapté
  • Améliorer le netlinking

Avant toute mise à jour, il faut comprendre pourquoi tel ou tel contenu est si peu consulté. Cela permet de trouver la solution la plus adaptée.

Lire aussi – Audit de contenu : à quel moment faut-il le faire ?