(Mis à jour le: 28 février 2022)
4.5/5 - (2 votes)

Pages sans trafic : pourquoi et comment y remédier ?

Lorsqu’on fait du SEO, nos objectifs sont multiples. Au début, on crée des pages pour qu’elles soient indexées par les moteurs de recherche. Une fois que c’est fait, on mène des efforts pour que ces mêmes pages soient visibles dans les SERPs et reçoivent un maximum de trafic. Seulement voilà, d’après une étude menée par Ahrefs, plus de 90 % des pages indexées ne reçoivent aucun trafic. Quelles en sont les causes et comment peut-on y remédier ?

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redigeons.com

Contacter nous pour commander des textes

« 90.63 % des pages ne reçoivent aucun trafic »

C’est bel et bien le constat que Ahrefs a fait après avoir analysé un échantillon d’un milliard de pages (la toile en compte plusieurs milliards). L’outil reconnaît que sa méthode de calcul peut avoir des failles, mais d’une vue globale, 90.63 % des pages indexées par Google ne reçoivent aucun trafic. Et parmi ceux qui en obtiennent, environ 5.29 % n’enregistrent qu’une dizaine de visites par mois, voire moins ce qui n’est pas satisfaisant non plus.

Cela signifie que seuls les 4 % des pages indexées se partagent tout le trafic (pourtant énorme) que reçoit le web chaque jour.

A lire – Tout savoir sur l’indexation et l’index de Google

Pourquoi la majorité des pages web n’ont aucun trafic ?

Pourquoi la majorité des pages web n’ont aucun trafic ?

Pour qu’une page reçoive du trafic, il faut déjà qu’elle soit visible par les internautes. Le fait qu’elle n’ait aucune visite peut alors s’expliquer par :

L’absence de backlinks

Même si on a beau répéter l’importance d’avoir de bons backlinks, environ 2/3 des pages web n’en ont aucun. Certains en obtiennent, mais ne font pas attention à leur qualité or, on sait tous que pour qu’un backlink influe positivement sur la visibilité et la notoriété d’une page, il faut qu’il soit de qualité.

Petit rappel sur ce qui fait la qualité d’un backlink :

  • Issu d’un site à forte autorité
  • Positionné sur une ancre cohérente et pertinente
  • Inséré naturellement sur la page émettrice
  • Inséré dans un contenu complémentaire à celui de la page de destination

N’oubliez pas que les backlinks permettent de transférer l’audience de la page émettrice vers la page de destination. Par conséquent, plus le site qui émet est connu, plus il a de trafic et c’est ce trafic qu’il va envoyer sur votre page. A l’inverse, une page qui n’a aucun trafic, mais qui pointe vers vous n’a aucun intérêt puisque son audience est inexistante.

A lire – 6 pratiques SEO pour obtenir des backlinks de qualité

Mauvais choix de mots-clés

Les mots-clés ce sont les requêtes que les internautes saisissent dans la barre du moteur de recherche lorsqu’ils lancent une recherche. Si votre page contient exactement le terme saisi, elle va apparaître dans les résultats de recherche, mais rien ne promet qu’elle va s’afficher sur la première page des SERPs. Autrement dit, insertion de mots-clés ne vaut pas visibilité et trafic.

Pour que la page soit visible, et ait des chances d’avoir plus de trafic, il faut choisir les bonnes expressions clés, celles qui vont vous permettre de grimper dans les SERPs, de vous démarquer de vos concurrents et de répondre aux intentions de recherche de vos cibles. Encore faut-il que vous sachiez qui vous ciblez exactement et quels sont les volumes de recherche pour tel ou tel terme. Une étude minutieuse des mots-clés en amont est donc essentielle.

Pour rappel, les mots-clés concurrentiels (avec un nombre élevé de requêtes) sont intéressants, mais vu que tous vos concurrents (dont les meilleurs) les utilisent aussi, il est plus difficile de vous démarquer avec. L’astuce c’est de les associer avec des mots-clés de longue traîne utilisés par vos cibles pour espérer avoir du trafic.

A lire aussi – SEO sémantique : tout savoir sur les mots-clés secondaires

Des contenus qui ne répondent pas aux intentions de recherche

Avoir de bons backlinks et une liste de mots-clés pertinente ne suffisent pas pour attirer les internautes sur vos pages. D’ailleurs, ils ne sont que secondaires, car le point le plus susceptible de les séduire est le contenu proprement dit.

Il faut comprendre que lorsqu’un internaute lance une recherche sur la toile, c’est parce qu’il a besoin de réponses ou de solutions. A partir de la requête tapée, c’est à vous de comprendre ses intentions de recherche et de rédiger un contenu allant dans ce sens. 7

A lire – Content Marketing : les tendances à privilégier en 2021

Mais comment savoir ce qu’il veut ? Vous devez étudier vos cibles, les connaître parfaitement et analyser l’aspect psychologique de la requête. A chaque requête enregistrée, essayez de vous glisser dans la peau de votre cible et demandez-vous pourquoi il saisit ce mot et ce qu’il recherche à travers cette expression. Normalement, si vous connaissez parfaitement la cible, vous devez deviner facilement le type de solutions qu’il attend.

Autrement dit, il ne suffit pas d’établir une liste de mots-clés, mais de fournir un contenu qui réponde aux intentions de recherche. N’oubliez pas que depuis quelques années, Google fait passer l’Expérience utilisateur en premier donc essayez de ne plus trop penser SEO, mais de penser SXO (SEO + UX).

Comment obtenir du trafic sur ses pages ?

Comment obtenir du trafic sur ses pages ?

Pour générer du trafic vers ses pages, les solutions s’imposent d’elles-mêmes : remédier aux trois erreurs que l’on vient de citer.

Obtenir de bons backlinks

Il existe diverses astuces pour obtenir de bons liens externes. Parmi les plus connues, on peut citer :

  • Le guest blogging :

Même si vous souhaitez réussir par vos propres moyens, s’entourer d’autres blogueurs et d’influenceurs vous permet de gagner facilement des backlinks. Vous pouvez obtenir un lien à travers un article publié sur le blog du partenaire ou bien obtenir du trafic grâce aux influenceurs qui consentent à partager votre article sur leurs pages des réseaux sociaux,

Entourez-vous des bonnes personnes et vous verrez que l’audience va se créer tout doucement.

En savoir plus sur le guest blogging

  • La pêche aux backlinks des concurrents :

Dit ainsi, cette technique semble malhonnête, mais rassurez-vous, il est seulement question de concurrence. Comment procéder ? On analyse les backlinks qu’ont obtenus les concurrents, on ne retient que les meilleurs et puis on contacte le site émetteur pour lui demander d’émettre un lien vers un de vos meilleurs articles depuis un de ses articles complémentaires. Bien sûr, rien n’oblige l’autre site à accepter cette offre, surtout s’il trouve votre contenu peu pertinent, mais qui ne tente rien n’a rien.

Vous pouvez aussi surveiller les liens brisés entre vos concurrents et les sites émetteurs et proposer à ces derniers de pointer vers un de vos articles puisque le lien avec le concurrent a été rompu.

Lire aussi – Backlinks : combien faut-il en obtenir par mois ?

  • L’achat de liens :

C’est une technique que beaucoup souhaitent taire et pourtant, qui est assez courante dans l’univers du netlinking. On trouve même des plateformes qui en vendent. Attention toutefois d’en abuser, car un seul faux pas de votre part et Google Penguin n’hésitera pas à vous pénaliser. C’est une technique à prendre avec des pincettes.

Si vous voulez y avoir recours, le mieux c’est de faire appel à une agence spécialisée en netlinking. Cette dernière pourra vous proposer d’autres solutions plus efficaces et moins dangereuses.

A lire – Comment réussir sa campagne de netlinking ?

Enrichir vos contenus

Pour les pages qui n’ont aucun trafic, il est conseillé de mener une petite mise à jour de leurs contenus. Pour ce faire, analyser les intentions de recherche de vos cibles et améliorer les contenus existants en conséquence.

  • Ajoutez-y des informations plus pertinentes qui répondent aux intentions de recherche de vos cibles ;
  • Supprimez celles qui ne sont plus d’actualités ;
  • Revoyez le balisage Hn pour que les sous-titres intègrent des mots-clés qui correspondent mieux à vos cibles ;
  • Ajoutez du contenu sémantiquement optimisé ;
  • Mettez en place un bon maillage interne pour que les internautes puissent aller de page en page à travers votre site.

A lire aussi – Contenus web : comment les enrichir ?