(Mis à jour le: 29 avril 2020)

Le content marketing est un sujet à ne pas prendre à la légère puisqu’il est la base de votre notoriété sur le web. Cela ne signifie pas pour autant qu’il doit rester très sobre, car à trop vouloir rester sérieux, on finit par devenir guindé et ennuyant. Et sur ce point-là, ils sont déjà beaucoup sur le web. Pour ne pas faire comme eux, on vous propose de sortir la carte de l’humour, drôle, mais bien tempéré. Est-ce réellement une bonne idée ?

L’humour a-t-il sa place dans le marketing de contenu ?

 

Vu les nombreuses publicités qui cartonnent grâce à l’humour, on peut être sûr qu’il a bien sa place dans l’univers du marketing. Mais que dire du content marketing ?

Oui, il peut être utilisé, mais seulement avec parcimonie et pas à tous les coups.  Retenez qu’en content marketing, l’humour est utilisé pour faire la différence avec la concurrence. Même si vous proposez les mêmes services et produits que vos concurrents, c’est votre côté un peu plaisantin qui va apporter la valeur ajoutée à vos offres.

Pour les wabmarketeurs, l’humour est une arme qui engage davantage les lecteurs d’où l’intérêt de l’utiliser au bon moment.

Quels sont ses réels avantages ?

L’humour a-t-il sa place dans le marketing de contenu ?

Quand l’humour est bien dosé et bien travaillé, il offre de nombreux avantages pour le webmaster. Il :

  • fait naître un sourire ou une réaction quelconque chez le lecteur. Sur ce point, il se montre plus efficace que le storytelling lui-même et ce, même si d’une certaine manière, il l’utilise aussi. En effet, comment allez-vous montrer tout votre côté humoristique sans un petit scénario bien rodé ? Si le storytelling lui est indispensable, l’inverse n’est pas toujours vrai. Pourquoi ? Parce que vous pouvez très bien raconter une histoire qui ne fasse pas rire.
  • détruit les barrières avec les autres, car vous permet de vous rapprocher d’eux en vous mettant à leur niveau. L’humour est une preuve que vous êtes humain, sociable et accessible. Pour les lecteurs, il devient alors plus facile de vous approcher que d’entrer en contact avec un webmaster très sérieux avec des réponses froides et expéditives.
  • marque les esprits: il est beaucoup plus facile de se rappeler une histoire drôle qu’une histoire trop sérieuse. N’avez-vous jamais remarqué que les consommateurs retiennent davantage les publicités qui font rire que celles qui indiffèrent totalement ? C’est cela que vos contenus avec une pointe d’humour doit susciter chez les autres. Ils doivent marquer les esprits, séduire et donner envie de les partager.

Est-ce positif à chaque fois ?

On ne va pas vous mentir : la réponse est non. Bien qu’en général, l’humour a un effet très positif pour le content marketing, il faut distinguer l’humour qui passe de l’humour qui fâche. C’est d’ailleurs pour cela qu’on qualifie de certains humours d’humour noir tant il génère l’effet opposé attendu.

Et depuis le début, on ne cesse de vous le dire : il faut qu’il soit bien travaillé et bien dosé. Si vous poussez le bouchon trop loin, vous récolterez plus du mécontentement que de l’amusement. Dans les deux cas, vous marquerez les esprits, mais les conséquences seront différentes. Dans le premier cas, ce sera la chute, voire la ruine assurée tandis que dans le second cas, les clients et lecteurs afflueront ce qui vous fait déjà miroiter une place sur la première page des résultats de recherche.

Mais retombez un peu de votre petit nuage, puisque pour concrétiser ce rêve, il va falloir revoir votre humour. Etes-vous assez drôle pour faire rire les autres et surtout, avez-vous l’humour nécessaire ? Car oui, il en existe bien différents types et tous ne conviennent pas à une même situation.

Lire aussi – Pourquoi devez-vous investir dans le content marketing ?

Comment choisir le trait d’humour nécessaire ?

Comment choisir le trait d’humour nécessaire ?

Comme on l’a dit, il y a des situations où l’humour n’a pas sa place. Il faut donc étudier chaque cas et y adapter le petit sarcasme qui convient. Voici quelques règles à noter :

Règle n°1 :

Avant toute chose, il faut bien connaître votre public cible et vos lecteurs. Sont-ils du genre plaisantins ou du genre très sérieux ? Quelle est leur tranche d’âge ? Dans quelle branche travaillent-ils ? … La connaissance de votre persona vous aidera à définir le trait d’humour qui manque dans vos contenus, ou au contraire, retirer l’humour qui n’a pas lieu d’être. En savoir plus sur ce sujet : Buyers personas : comment les insérer dans votre stratégie de content marketing ?

 

Règle n°2 :

Quel que soit le contenu à mettre en valeur, il faut que l’humour soit compris de la même façon par tout le monde. Il ne faudrait pas que certains se sentent plus visés que d’autres ou que certains le prennent mal. Pour éviter cela, jouez sur un phénomène connu de tous donc suivre l’actualité est de mise.

Règle n°3 :

Au lieu de vous moquer, même gentiment des autres, moquez-vous de vous-même. On vous conseille donc de faire appel à l’autodérision qui prouve que vous n’avez pas peur de vous dévoiler à vos lecteurs et de vous rendre ridicule. Pour cela, il faut vraiment oser, donc prenez garde. Une blague trop poussée peut vous dénigrer au lieu de vous mettre en valeur.

Règle n°4 :

L’humour varie d’un produit à un autre, et d’une classe de produit à une autre. Avez –vous remarqué que les produits de luxe ne tolèrent ni l’autodérision ni le sarcasme alors que les produits de première nécessité s’en donnent à cœur joie ? Cela souligne un fait important : l’humour n’est pas admis dans la catégorie grand luxe, ou très peu. On le réserve plutôt pour le moyen et le bas de gamme et pour tout ce qui est « fun ».

Règle n°5 :

Attention aux humours plats qui ne délivrent aucun message ou qui laissent totalement de marbre. C’est le plus difficile, car votre humour n’est pas forcément le mien. C’est pour cela que la parfaite connaissance de la cible est essentielle afin de toucher vos lecteurs en plein cœur.

Règle n°6 :

Il faut bien choisir les mots à utiliser. Dans le cas de Sosh, par exemple, le choix des mots dans sa phrase fétiche lui a permis de se créer un slogan difficile à épeler, mais facile à retenir. Cela signifie que vous n’êtes pas obligé de choisir des mots super sérieux et techniques, car l’essentiel c’est leur simplicité et leur compréhension. Vos mots doivent être enjoués, mais non pas sarcastiques. Le sarcasme évoqué doit se référer au scénario en général et non aux mots, car cela pourrait blesser au lieu de séduire.

Règle n°7 :

Gardez la surprise. Vous allez faire une blague dans votre contenu, mais vous avez peur qu’elle soit mal prise et annoncez dès le début qu’une plaisanterie est prévue plus tard ? Vous gâchez tout. Pour que l’humour fasse effet, il faut réserver la bonne surprise à vos lecteurs. Qu’ils fassent un peu travailler leurs méninges ! Attention, rien de trop compliqué toutefois, car ce n’est pas tout le monde qui va comprendre de quoi il retourne.

Règle n°8 :

Votre trait d’humour sera votre signature propre pour tous vos contenus et l’ensemble de votre site web. Il dresse une facette sociable de votre personnalité donc tâchez de conserver cette bonne image de vous. Pour ce faire, maintenez toujours votre style d’écriture, mais sachez éviter les plaisanteries quand ce n’est pas le bon moment. Vous n’allez tout de même pas insérer une blague dans un article qui parle du nombre de décès dû au coronavirus ou au tsunami. Ce serait tout simplement de très mauvais goût.

Règle n°9 :

N’oubliez pas que l’humour peut servir à dire une vérité de manière non agressive. Ainsi, si vous avez un reproche difficile à placer, faites-y appel, mais encore une fois, si cela est faisable. Le fait de relativiser sur des sujets difficiles vous aidera à transmettre le message sans générer un bad buzz.

Règle n°10 :

Il n’y en a pas, mais ce serait dommage de nous arrêter à 9 alors qu’on peut arrondir la liste à 10. Si vous avez d’autres règles, nous sommes toutes ouïes.