(Mis à jour le: 17 juin 2020)

Le duplicate content : comment l’éviter ou le prévenir ?

En rédaction SEO, le duplicate content est un sacrilège à ne jamais commettre. Malheureusement, encore trop de sites en commettent ou en souffrent malgré eux. Oui, ce ne sont pas seulement ceux qui en commettent qui en sont victimes. Il arrive que d’autres volent votre contenu et qu’au final, vous vous faites pénaliser à cause d’eux. C’est pour cela qu’il faut prendre des mesures contre ce fléau. Comment l’éviter ou le prévenir ?

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redigeons.com

Contacter nous pour commander des textes

La réécriture pour éviter le duplicate content

Une fois que vous aurez compris quelles sont les causes du duplicate content, il devient plus facile de faire attention pour les prochains contenus web à rédiger. Toutefois, il arrive que le pourcentage dupliqué reste encore très élevé malgré nos bonnes intentions. C’est notamment le cas lorsqu’on doit écrire des annuaires, des textes pour certaines pages du site notamment la page services et la page d’accueil, des fiches produits différentes pour une déclinaison de même produit.

Quand vous devez, par exemple, décrire un ballon de mêmes dimensions, de même matière, de mêmes spécificités, mais dont la seule différence est la couleur, il devient difficile de faire deux fiches totalement différentes.

Que faire dans ces cas-là ?

Il faut faire de la réécriture.

Qu’est-ce que la réécriture ?

Quand on réécrit un contenu web, il ne suffit pas de remplacer des mots par des synonymes. Il faut remanier le texte en entier de sorte à ce qu’on obtienne des fonds semblables, mais des expressions différentes. Bien sûr, vous serez parfois obligé de reprendre certains termes, mais puisque vos phrases sont bien différentes de celles du texte originales, le pourcentage de duplication ne s’affolera pas.

Comment faut-il s’y prendre ?

Pour faire de la réécriture, plusieurs astuces sont possibles :

  • Revoir le contenu dans sa globalité : vous partez des idées principales, mais vous les annoncez différemment et pas dans le même ordre. Vous pouvez même vous autoriser à changer un peu le fil d’idées. Le principal c’est qu’on ne sort pas du sujet et que les arguments principaux y soient évoqués de manière naturelle.
  • Apporter de la précision : en apportant des arguments bien précis dans ses textes, on ne risque pas de tomber dans la banalité. Il sera alors plus facile de réécrire le contenu tout en évitant les répétitions.
  • Rédiger une balise title et une méta description différente pour chaque page : si vous devez avoir deux fiches produit différentes pour un même article, chacune des fiches aura sa page dédiée sur le site. Pour bien les dépareiller, pensez à leur fournir des balises titles et des méta descriptions bien différentes.

Un conseil concernant les fiches produit :

Puisque certains produits en vente ont des caractéristiques semblables que vous ne pouvez reformuler, il est mieux de ne faire qu’une seule et unique page pour ces informations. En effet, en les reprenant au bas de chaque description, les moteurs de recherche y verront toujours du contenu dupliqué combien même les textes descriptifs seront bien réécrits.

Comment les clients vont-ils voir les caractéristiques dans ce cas ? Depuis la page Description, vous mettez un lien vers la page Caractéristiques.

Lire aussi – Rédiger une fiche produit, les 6 étapes pour bien faire

Si vous maîtrisez bien l’art de la réécriture, normalement, vous pourrez éviter le plagiat. Le seul problème c’est que les autres peuvent toujours voler vos contenus et si vous n’y prenez pas garde, vous pourrez être celui qui en souffre et non le voleur. Voilà pourquoi en plus de faire des efforts pour l’éviter, il faut aussi le prévenir.

Astuces pour prévenir le duplicate content …

Astuces pour prévenir le Duplicate content

Même si vous avez déjà pris toutes les précautions nécessaires pour ne pas copier les autres, ces derniers peuvent ne pas être aussi précautionneux que vous. Pour décourager les personnes malintentionnées, voici quelques astuces pour ne plus se faire plagier.

Laisser votre signature sur vos contenus

Bien sûr, une simple signature apposée en bas de page ne va pas empêcher les autres de copier vos articles. Néanmoins, vous pouvez affirmer votre paternité vis-à-vis des autres et prouver à Google que c’est vous le réel auteur du contenu. Ainsi, quand les robots crawlers tomberont sur des contenus similaires au vôtre, les robots n’auront aucun mal à vous attribuer la paternité et ne vous pénaliseront pas. C’est lorsque la paternité est inconnue que les robots se mettent à pénaliser aussi bien le site copié que celui du copieur. Et lorsque le copieur a une plus forte notoriété que vous, malheureusement, c’est vous qui écoperez de la sanction.

La signature est donc importante. Toutefois, comme Google ne tient plus compte de sa balise Authorship, il faudra penser à bien paramétrer les données auteur de votre blog. Ainsi, chaque fois que vous mettrez un nouveau contenu en ligne, votre nom apparaîtra automatiquement en bas de page. Votre signature sera également visible sur l’ensemble de votre site.

Empêcher le clic droit et la sélection de texte

Vous êtes-vous déjà aperçu que sur certains sites et blogs, il est impossible de faire un clic droit du contenu ou de sélectionner le contenu ? C’est l’astuce que certains rédacteurs web ont trouvé pour ne pas se faire copier leurs articles. Il existe des codes spécifiques pour cela donc n’hésitez pas à les utiliser en cas de besoin.

Si vous utilisez WordPress, l’installation plugin WP-CopyrightProtect permet de bloquer le clic droit. Quant à la sélection de texte, vous pouvez essayer le plugin MHR-Custom-Anti-Copy.

Alors, on vous le dit tout de suite, là encore, l’astuce ne sera pas totalement efficace, car une personne déterminée à vous copier y arrivera forcément, mais au moins, cela va dissuader les moins décidées d’entre elles.

Lire aussi – Comment optimiser ses articles via WordPress ?

Utiliser les outils d’indexation

Tous les webmasters connaissent forcément la commande Ping. C’est un signal qu’on envoie aux moteurs de recherche pour qu’ils accélèrent l’indexation d’une page qui vient d’être créée ou qui vient d’être mise à jour.

L’avantage c’est que sitôt le contenu en ligne, les robots vont l’indexer rapidement. Ainsi, si des vols surviennent plus tard, vous gagnerez sur l’antériorité de l’indexation et serez considéré comme la source du contenu.

Avant de faire un Ping, assurez-vous toutefois que le contenu répond aux exigences des moteurs de recherche et plus particulièrement de Google. Il serait dommage d’attirer son attention sur un contenu de mauvaise qualité.

Pour vous faciliter la tâche, sachez qu’il existe des outils qui permettent de faire des Pings de manière automatique. Grâce à eux, vos contenus seront toujours référencés assez vite pour ne pas laisser le temps aux autres de vous copier. Parmi eux, on peut citer PingFarm, Pingler ou encore Pingomatic.

Affirmer la paternité des contenus partagés sur les réseaux sociaux

Si vous avez l’habitude de partager vos articles de blog sur les réseaux sociaux, pensez toujours à en revendiquer la paternité. Comme cela doit être fait très souvent, chaque fois qu’un nouvel article est publié, des outils d’automatisation ont été créés. Parmi eux, il y a Buffer, Hootsuite ou encore le plugin Jetpack.

Préciser les pages à ne pas indexer

Quand vous ne pouvez éviter le Duplicate content interne pour certaines pages, ayez la sagesse d’indiquer aux robots crawlers de Google de ne pas indexer celles qui sont plagiées. Cela est effectivement possible en indiquant que la page est canonique. Il faudra, dans ce cas, insérer une balise canonique dans l’url. Cette astuce fonctionne surtout pour Google.

Pour les autres moteurs de recherche, il vaudrait mieux utiliser l’attribut « noindex » dans les robots.txt ou encore la balise « Nofollow ».

Avec ces indications, les robots passeront seulement leur chemin. Comme ils n’ont pas accédé à la page, ils ne sauront pas que le contenu est dupliqué donc aucun risque de vous faire pénaliser.

Quoi qu’il en soit, il reste conseillé de toujours bien différencier chaque contenu.

Prévoir des contenus uniques

Comme on vient de le dire, la meilleure façon de vraiment prévenir le duplicate content c’est l’unicité des contenus. Pour ce faire, il y a la réécriture comme on a dit précédemment, mais aussi le style avec lequel vous rédigez vos contenus. En vous créant une identité propre, il sera difficile pour les autres de vous copier surtout si votre style est déjà bien connu des lecteurs. Travaillez donc votre ton, votre trait d’humour, la structure de vos contenus … Faites-en sorte qu’ils soient reconnaissables facilement pour que personne n’ait aucun doute sur l’identité de qui l’a écrit.

A lire : Rédaction web : les règles à respecter

Ne pas oublier les redirections 301 en cas de restructuration du site

Si vous avez récemment restructuré votre site, il ne faut pas oublier de faire les redirections 301. Cela permet de rediriger les internautes vers le bon contenu et d’éviter d’avoir plusieurs Urls pour un même contenu.

Penser à la mention Copyright et mentions légales

Ces termes ne sont pas obligatoires et les copieurs peuvent très bien les ignorer, mais au moins, ils leur rappellent que le vol de contenu est illégal.

Les astuces existent donc bel et bien pour prévenir la duplication de vos contenus. Toutefois, comme elles ne suffisent pas toujours, certains arrivent quand même à vous copier. Que faire pour lutter contre le vol de contenus ? Rendez-vous au prochain article …