(Mis à jour le: 30 octobre 2019)

Un contenu lisible est un contenu que l’on aime lire et que l’on va vouloir partager. Bien sûr, il y a le contenu proprement dit, mais avant tout, c’est le regard qui lit. Si les yeux aiment ce qu’ils voient, ils vont chercher à approfondir davantage cette belle découverte. Google ne restera pas indifférent à cela et va automatiquement ajouter des points sur la visibilité de votre site. Il convient alors de bien travailler la visibilité des contenus et pour ce faire, voici quelques astuces à adopter.

Utilisez des paragraphes bien structurés

Chaque paragraphe doit contenir des phrases courtes et un minimum de fautes d’orthographe et de grammaire. Pensez également à commencer par la phrase la plus importante. Contrairement aux ouvrages sur papier, les paragraphes dans les contenus web doivent toujours commencer par l’idée principale. Cela permet aux internautes de comprendre le contenu dès les premières lignes et les encourager à poursuivre la lecture.

Enfin, un paragraphe bien structuré est aussi un paragraphe court, avec un maximum de huit phrases courtes. Vous pouvez aussi utiliser sept phrases courtes et une phrase longue. Dans tous les cas, il est important d’adopter une même longueur pour les différents paragraphes d’un contenu. Cela rend la structure plus agréable à lire.

Privilégiez les phrases courtes

La majorité des internautes vont sur internet depuis leur téléphone mobile. Avec leur écran de petite taille, il est difficile de lire une phrase trop longue d’où l’intérêt d’adopter des phrases courtes. On estime qu’en moyenne, une phrase courte devrait contenir moins de 20 mots. Au-delà, on parle de phrase longue. Avec une vingtaine de mots, elles sont plus faciles à lire et à comprendre. On peut aussi aisément détecter les fautes. Si vraiment vous devez utiliser des phrases longues, limitez-vous à une seule par paragraphe.

Par ailleurs, rappelez-vous qu’une phrase doit contenir une seule idée. La première phrase va annoncer l’idée générale. La deuxième va annoncer un argument qui l’explique et ainsi de suite. On évite de tourner autour du sujet et on dit les choses clairement.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...

Comment améliorer la lisibilité des contenus web ?

Évitez les mots difficiles

Même si votre contenu est destiné à des experts dans un domaine spécifique, gardez en tête que des étudiants peuvent le consulter ou de simples internautes lambda qui souhaitent s’informer. Quand vous rédigez, mieux vaut donc utiliser des mots simples, que tout le monde peut comprendre. Si vraiment, il est nécessaire d’insérer des mots complexes et techniques, tâchez de les insérer dans des phrases courtes et claires. Il faut aussi retenir que sur un smartphone, les mots de plus de quatre syllabes sont considérés comme des mots difficiles donc à vous de bien jongler là-dessus.

Quand vous choisissez vos mots, il faut le faire en fonction du niveau de compétence de votre lectorat. Il existe des outils pour définir cela comme le plugin WordPress « Writup ». Ce dernier donne de nombreuses données dont celle qui se réfère au niveau de compréhension chez vos lecteurs.

 Glissez-vous dans la peau de vos lecteurs

La meilleure manière pour fournir un bon contenu c’est de rédiger en se mettant dans la peau du lecteur. Avant d’aligner vos mots, établissez alors un plan ou un fil rouge qui contient les idées ou les réponses que recherchent vos followers. Si, par exemple, vous avez choisi « Le langage des fleurs » comme sujet, demandez-vous quelles informations vos lecteurs veulent comme réponse. Si vous, vous étiez à leur place, qu’aimeriez-vous trouver dans le contenu. Demandez-vous également pourquoi un internaute choisirait votre texte et pas un autre étant donné que beaucoup de sites parlent du même sujet ?

Les réponses à ces questions vous permettent d’établir un plan qui répond aux attentes de votre audience et vous aident à apporter une valeur ajoutée à votre texte. Cette valeur vise à vous démarquer de la concurrence et à encourager les lecteurs à toujours vous choisir au lieu des autres.

Utilisez des listes à puce pour les énumérations

Les listes à puce ont le mérite d’être claires par rapport aux longues énumérations dont on ne distingue plus le début et la fin. De plus, en insérer dans le texte améliore sa structure globale d’un point de vue visuel. Elles peuvent également servir à marquer les différentes étapes d’un processus. Les informations sont alors mieux mises en valeur.

Un autre avantage majeur c’est que si vous citez les bonnes infos après une question, Google peut vous surclasser sur les pages des résultats de recherche. Avez-vous déjà remarqué ces pages qui réussissent à se placer au-dessus de la première ligne des résultats de recherche, en position 0 ? Et bien, les listes à puces vous donnent une chance d’y arriver à condition de bien établir le lien entre la question du dessus et les énumérations du dessous. En général, il faut également utiliser les bonnes requêtes.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...

Comment améliorer la lisibilité des contenus web ?

Adopter un ton de rédaction fluide

Les lecteurs aiment le vouvoiement puisque cela les met directement en situation, mais attention, un ton trop guindé peut faire fuir les lecteurs, même lorsqu’il s’agit d’un site très professionnel. De toute façon, cela dépend du style que vous avez donné à votre site ou blog depuis le début. Si vous avez commencé avec le « vous », restez sur cette lancée pour ne pas décontenancer vos lecteurs. Si vous avez commencé avec le « tu », maintenez également ce ton pour tisser des liens plus étroits avec votre audience.

Dans tous les cas, le ton rédactionnel doit être fluide et commun à tous les contenus du site. Son choix repose principalement sur le public visé et attention de ne pas manquer de respect aux internautes. Le ton doit être agréable, ni trop professionnel ni trop décontracté.

Utilisez des mots de transition

Votre contenu contient beaucoup de paragraphes et beaucoup de phrases ? Faites attention à la suite logique qu’ils doivent avoir entre eux. Pour ce faire, il faut utiliser les mots de transition au lieu de simplement citer des phrases. Dans le lot, vous avez, par exemple « ainsi », « en d’autres termes », « par ailleurs », … Le choix est large en fonction du lien qui existe entre deux phrases qui se suivent.

Attention toutefois, on ne vous demande pas non plus d’en abuser, car ils peuvent facilement alourdir le texte. N’en utilisez que lorsque cela est nécessaire et faites gaffe à bien choisir l’articulateur adapté. Un « en d’autres termes » utilisé à la place d’un « par ailleurs » peut gravement altérer le sens des deux phrases, voire de tout le paragraphe.

Comment améliorer la lisibilité des contenus web ?

Utilisez des polices claires

Même si les outils de rédaction et les éditeurs nous proposent une longue liste de polices différentes, il est conseillé de rester sur un style classique bien lisible et facile à lire. Bien sûr, de temps en temps, on aimerait bien ajouter une touche d’originalité, mais rien ne vaut la simplicité. En effet, mieux vaut être simple et compris qu’original et incompris.

Certes, les polices originales ajoutent une touche un peu décalé au texte, mais elles sont parfois difficiles à lire. Si vous les insérez, en plus, dans des phrases longues et avec des mots difficiles, vos lecteurs vont vite se lasser à comprendre. Si vraiment vous souhaitez en insérer quelques-uns, utilisez-les pour les titres et les sous-titres. Une fois la rédaction terminée, prenez un peu de recul et revoyez le texte. Si la police ne vous gêne pas ou ne freine pas la lecture, alors vous pouvez l’utiliser. Si, par contre vous avez du mal à lire les mots dans la police originale, mieux vaut revenir au classique, car vos lecteurs auront le même problème.

Adoptez une taille de police correcte

Même lorsque vous choisissez une police classique pour vos contenus, évitez de choisir une taille de police difficile à lire. En effet, si vous la choisissez trop petite, les mobinautes risquent de se retrouver avec une suite de points en arrivant sur votre page, tant les lettres sont indéchiffrables.

Le mieux c’est de partir sur un 16 ou un 18 pixels pour être bien lisible. Et bien évidemment, les titres doivent être plus lisibles encore puis les sous-titres un tantinet plus petits que les titres, mais plus gros que les paragraphes. Pour les titres en h1, une taille de police entre 30 à 40 pixels est idéale, mais vous pouvez aller au-dessus ou un peu en dessous en fonction de votre propre style. L’essentiel c’est que les titres et les sous-titres soient faciles à dissocier du reste du contenu.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...

Comment améliorer la lisibilité des contenus web ?

N’oubliez pas les images

Sur le web, les images sont très importantes puisqu’évitent d’avoir des blocs de texte ennuyeux. Il faut choisir de belles images en relation avec le sujet traité. Il est également essentiel de les insérer au bon endroit et au bon moment. En général, il est conseillé d’insérer une image tous les 350 mots, mais vous pouvez aller au-delà en fonction de la longueur totale du contenu. La majorité des webmasters ont un penchant pour l’image insérée à droite du texte. Cela renforce le message transmis et réduit la longueur des lignes d’un paragraphe.

Et qui dit image dit droit d’auteur. Évitez de voler des images soumises à des droits et privilégiez celles libre de droit, voire des photos que vous avez, vous-même, prises. Il est possible de remplacer certaines images par des vidéos ou des infographies.