(Mis à jour le: 30 septembre 2019)

Nous sommes nombreux à vouloir ouvrir un blog, mais entre le souhait et la concrétisation, il y a un monde. En effet, au-delà de trouver un thème, des sujets, des mots-clés … essentiellement utile pour la partie rédaction, il ne faut oublier la conception du blog en lui-même. Pour ce faire, vous devez utiliser un CMS (Content Management System ou système de gestion de contenu pour SGC).

Il en existe plusieurs de nos jours, mais plus de 60 % des blogueurs à travers le monde ont choisi WordPress. Pourquoi ont-ils fait ce choix ?

A quoi sert un CMS ?

Pour les parfaits débutants, il faut commencer par cette question : à quoi un CMS va vous servir …

C’est ce système qui va vous permettre de concevoir le blog, de le gérer, de le mettre à jour, de structurer vos contenus et de définir le rôle de chaque utilisateur. Ce dernier point met est à l’origine des titres administrateur, contributeur, …

En gros, c’est grâce à lui que les blogs ressemblent à ce qu’ils sont que ce soit en termes de design, de structuration, de contenu, … Pour permettre cela, le système est pourvu de nombreux logiciels lui permettant d’agir sur plusieurs fronts.

Sur le marché actuel, WordPress est le plus utilisé. Il n’est toutefois pas le seul CMS disponible puisqu’on peut également citer Joomla, Drupal 7, Jimdo, Wix …

Pourquoi les internautes ont une préférence pour WordPress ?

Wordpress

Pour les raisons suivantes :

  • Débutant ou Pro :

Les internautes ont le choix entre la version Open Source qui est plutôt dédiée aux débutants. Il s’agit de wordpress.com. Et pour ceux qui veulent plus de possibilités de personnalisation ou qui souhaitent auto-héberger leur site, il y a wordpress.org.

Rassurez-vous, même si votre blog est auto-hébergé, vous en restez le seul propriétaire. WordPress n’utilise aucune subterfuge pour vous bloquer si vous passez en mode Propriétaire. Vous restez libre d’emporter vos données et propose même des outils pour les importer.

  • Un CMS gratuit :

Que ce soit en Open Source ou en mode Propriétaire, WordPress reste 100 % gratuit. Et même si vous projetez de transformer votre blog en site e-commerce, il vous suffira d’ajouter l’extension woocommerce à votre page. Cette dernière est également gratuite. Et ce n’est pas fini ! Même les mises à jour, pourtant très fréquentes, restent gratuites.

Un petit rappel toutefois : vous ne pourrez installer la dernière version de WordPress que lorsque vous aurez trouvé un hébergeur et payé votre nom de domaine. Il faut également savoir que certaines étapes de la création d’un blog sont payantes comme l’achat d’un thème, le design, les plugins premium, les coûts de référencement, le copywriting … Ce sont des dépenses qui ne sont pas reliées directement à WordPress, mais auxquelles il faut se préparer pour accroître la visibilité de la page.

En ce qui concerne les thèmes WordPress Premium qui sont payants, vous n’êtes pas obligé d’opter pour ces derniers, mais si vous souhaitez des design plus évolués, un affichage plus rapide et un meilleur référencement, on ne peut que vous conseiller de les adopter pour quelques euros de plus.

En savoir plus – CMS : lequel choisir ?

  • Facile à utiliser :

On n’a pas besoin d’un master en informatique pour utiliser WordPress. Même un grand débutant, avec un brin de curiosité et de passion, peut y arriver facilement. Il existe des guides et tutoriels pour s’auto-former. L’interface du logiciel est facile à comprendre et il vous suffira de quelques heures, tout au plus, pour maîtriser les différentes fonctionnalités proposées. Avec l’habitude, vous apprendrez toutes les petites astuces des pro. Cela peut prendre un peu de temps avant de devenir un expert, mais à force de persévérance et de recherches, vous y arriverez.

Lire aussi – Guide pour créer un blog

  • WordPress est un logiciel GNU (General Public License) :

Cela signifie que c’est une plateforme qui n’appartient à personne et donc ouvert au public tout comme Wikipedia ou Ubuntu. Chaque utilisateur peut alors le modifier, l’améliorer, l’optimiser … pour qu’ensemble, toute la communauté puisse accéder à un meilleur outil. Bien sûr, il existe bien une entreprise qui le soutient à savoir Automattic, mais au final, ce sont ses milliards d’utilisateurs qui le gèrent.

Avec WordPress, il est ainsi possible d’utiliser le programme sans devoir rendre des comptes, d’étudier le fonctionnement global de la plateforme afin d’y apporter des améliorations et de partager les améliorations qu’on a apportées aux autres utilisateurs.

Wordpress

  • Des mises à jour fréquentes :

Comme de nombreuses personnes l’utilisent et travaillent ensemble pour l’améliorer, WordPress connaît, régulièrement des mises à jour. Chaque fois qu’un bug ou une faille du système survient, la communauté se mobilise pour y trouver rapidement une solution pour les intérêts de tous.

L’avantage c’est que vous n’êtes pas obligé d’utiliser la dernière version à jour si vous jugez qu’elle est plus complexe que l’ancienne ou moins performante. Vous pouvez néanmoins essayer les nouvelles versions majeures pour accéder à plus de fonctionnalités.

Quand une mise à jour est disponible, votre tableau de bord vous l’indiquera sous forme de notifications. Il vous suffira de double-cliquer dessus.

Il est important de souligner que si vous utilisez la version 3.7, les mises à jour se font automatiquement. Cela a été programmé pour se protéger contre les pirates.

  • Vous évoluez avec le système :

Parce que les dernières versions ne sont pas forcément plus simples, il est possible d’évoluer progressivement en commençant par des versions moins complexes. Il vous suffira ensuite d’ajouter de nouveaux plugins (newsletter, boutons de partage, formulaire, module de prise de rendez-vous …) ou d’autres applis en fonction de vos besoins.

Sachez qu’avec WordPress, vous pouvez faire évoluer votre blog petit à petit jusqu’à atteindre des milliers de pages. Même lorsque vous en arriverez-là, vous n’aurez pas à changer de CMS puisque des versions plus robustes existent pour ce système. C’est la raison pour laquelle, aussi bien de grandes firmes que de petits blogueurs le choisissent tant il est souple.

Attention toutefois, l’insertion d’images trop lourdes, la mise en place d’un nombre trop élevé de plugins et le choix de l’hébergeur peuvent ralentir le blog. Pour remédier à cette faille, vous devez installer un plugin de cache tels que WP Total Cache, WP Super Cache ou une même une version payante comme WP Rocket. Vous pouvez aussi installer 3P pour savoir, à chaque fois si le plugin que vous vous apprêtez à installer est lourd ou non. Quant aux images lourdes, pensez à les optimiser avec un logiciel dédié avant de les télécharger.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...
  • Le système est optimisé pour le mobile :

Comme on compte plus de mobinautes que de simples internautes sur PC, WordPress a évolué pour proposer divers thèmes gratuits avec un « design responsive ». Cela vous permettra d’éditer un blog indexé Mobile ce qui améliorera son positionnement dans les résultats de recherche.

Dans le cas où vous préférez un thème Premium, sachez que tous les thèmes payants proposent déjà ce design.

Wordpress

  • Plusieurs utilisateurs sur un même blog :

C’est l’un des avantages de WordPress puisqu’il autorise l’administrateur du blog à rajouter d’autres utilisateurs pour diverses tâches tout en ayant la possibilité de contrôler leurs agissements. En effet, il ne faut pas non plus qu’ils aient une totale liberté d’où la possibilité de leur assigner des droits spécifiques comme la publication de contenu, la correction des pages en erreur, …

En matière de hiérarchisation des utilisateurs, vous pouvez avoir l’admin tout en haut de l’échelle suivi d’un super admin, d’un éditeur, d’un auteur, d’un contributeur et d’abonnés. Bien sûr, vous n’êtes pas obligé d’utiliser une telle structure, mais cela peut vous servir. Plus vous aurez d’utilisateurs, plus en parle de « travail collaboratif ».

Lire aussi – Comment accélérer la croissance d’un blog ?

  • WordPress est déjà axé SEO :

Quand vous utilisez WordPress pour concevoir ou mettre en ligne un contenu, la plateforme vous propose de nombreuses fonctionnalités qui vous permettent de, déjà, orienter le contenu vers le SEO. D’ailleurs, les moteurs de recherche ont un petit penchant pour les blogs édités sous ce système ce qui ne vous autorise pas pour autant d’appliquer les autres règles du référencement.

  • WordPress permet une réelle gestion des contenus :

Vous rédigez puis vous mettez l’article en ligne. Vous pouvez aussi prendre de l’avance sur la rédaction et planifier les articles sur plusieurs semaines. Cela vous permettra de maintenir une bonne fréquence de publication sans devoir vous retrouver derrière l’écran tous les jours.

La planification d’articles est très intéressante lorsqu’on se prépare à partir en vacances. Cela vous aide à fidéliser vos lecteurs sans travailler durant les vacances.

Wordpress

  • Il n’est pas seulement limité aux blogs :

Au tout début, WordPress s’est exclusivement focalisé sur la création et la gestion de blogs. Ce n’est plus le cas puisqu’il peut être utilisé pour la création de boutique en ligne, de site web corporate, de magazines, de sites de voyage, de catalogues ou de portfolio, de sites d’adhésion ou de réservation en ligne, de page d’actualités, … Pour élargir les possibilités, il vous suffit de consulter les différents plugins disponibles et d’installer celui qui vous intéresse.

  • Possibilité infinie de personnalisation :

Même après avoir choisi un thème de base, il est possible de le customiser à l’infini que ce soit en termes de logo, de couleurs, de police, … Il vous suffit seulement de programmer le tout à travers le backend et comme dit plus haut, vous pouvez rajouter autant de plugins que vous voulez.

Un petit conseil : si vous tenez à conserver vos personnalisations, optez pour un child theme qui permet les changements sans affecter les améliorations déjà enregistrées.

Et en termes de personnalisation, n’oubliez pas celle qui vous permet d’éditer votre blog sous plusieurs langues. Un plugin dédié aux traductions sera alors nécessaire tel que le WPML.

Besoin d'aide ! Contactez-nous ...
  • Une sécurité accrue :

Comme WP est le CMS est le plus utilisé, il est très prisé des pirates informatiques. Il est toutefois possible de renforcer la sécurité avec des plugins dédiés.

On conseille également d’adopter quelques gestes simples comme limiter le nombre d’essais d’identification, adopter un mot de passe complexe, basculer son site vers https, choisir un hébergeur fiable, renforcer la protection de ses fichiers, …

Wordpress

  • Les termes de confidentialité respectés :

Depuis la nouvelle réglementation européenne sur la confidentialité des données, WP a évolué pour y répondre. On vous conseille notamment la version 4.9.6. Cette dernière propose, par exemple, une case que les utilisateurs peuvent cocher s’ils veulent ou non que leurs données personnelles soient enregistrées ou non lorsqu’ils déposent un commentaire.

Il est donc en conformité avec le RGPD.