Comment écrire facilement un bon article de 1000 mots

Un article de 1 000 mots dites-vous ? Mais comment vais-je faire pour m’en sortir ? Bien que ce chiffre soit un peu intimidant au début, il est très bien possible d’écrire un bon article de 1 000 mots sans radoter et en y apportant des informations pertinentes. Voici comment vous débrouiller …

Le « brainstorming » pour écrire un article pertinent de 1000 mots

Qui dit rédaction dit forcément sujet ou thématique. C’est de là que vous devez partir en tournant autour de deux grandes bases à savoir :

  • Trouver des idées :

Dans cette première étape, vous devez faire appel à votre matière grise. Bien sûr, vous n’êtes pas forcément spécialisé dans le sujet donné, mais avec déjà un sujet de départ, vous pouvez essayer de noter quelques idées principales autour de ce sujet.

Pour ce faire, prenez une feuille vide et écrivez, au centre, le sujet. Autour de ce sujet, écrivez tout ce qui vous passe par la tête, même les informations qui vous semblent complètement stupides, sans trop y réfléchir pour le moment.

Si par exemple, on vous donne le sujet « Signification des fleurs », vous pourrez écrire autour : couleur, rose, lys, interprétation, évènement, composer un bouquet, … Ce sont juste les premières idées qui peuvent vous permettre de développer votre sujet principal.

  • Développer les idées trouvées :

Une fois que vous aurez épuisé votre cerveau, essayez de faire le tri dans toutes les idées trouvées. Regroupez les idées qui ont un lien ou qui se complètent puis titrez chaque lot d’idées. N’hésitez pas à faire autant de lots qu’il faut pour essayer de donner une certaine pertinence à votre ligne directrice. Chaque lot pourra faire l’objet d’un sous-titre, voire de sous-sous-titres s’ils se subdivisent encore en d’autres lots.

A notre exemple de départ, vous pourrez regrouper les différentes variétés de fleurs en un seul lot puis de faire un sous-sous-titre pour chaque variété.

Lire aussi : Blog inactif : comment le relancer ?

La méthode pour trouver des idées face à un sujet difficile

Même un rédacteur web professionnel aura un grand vide dans sa tête quand il ne connaît pas la thématique abordée. Cela pour vous dire que cela peut arriver au meilleur d’entre nous donc ne stressez pas quand rien ne vous vient en tête. Au contraire, c’est une bonne occasion pour en apprendre davantage en vous aidant d’Internet. Attention toutefois, face à un sujet inconnu, il faut vous poser les bonnes questions avec la formule : « QQOQCP ».

La technique du rédacteur web

  • Q comme QUI : cela inclut les « avec qui, de qui, pour qui, … » pour connaître toutes les personnes concernées par le sujet. Qui en est à l’origine, de qui parle-t-on, vers qui on s’adresse, pour qui on rédige, …
  • Q comme QUOI : cela inclut les « avec quoi, de quoi, … » pour déterminer l’enjeu du sujet, les moyens pour y parvenir, …
  • O comme OU : quel lieu est concerné par le sujet donné et dans certains cas, par où cela va passer ?
  • Q comme QUAND : dans le cas d’un évènement, on se demande quand cela va avoir lieu, mais aussi s’agit-il d’un évènement périodique et combien de temps cela va durer ?
  • C comme COMMENT : on a bien un évènement, mais comment cela va se passer et comment on va pouvoir l’organiser ou le concrétiser ?
  • P comme POURQUOI : chaque sujet donné cache une raison précise. Pourquoi on organise un tel évènement ? Pourquoi on offre des fleurs rouges à sa bien-aimée et non des jaunes ? Pourquoi le lys ne doit pas être offert à la Saint-Valentin, …

Ces questionnements vont vous permettre d’établir votre feuille à idées pour avoir toutes les données en main. Vous pourrez ensuite passer facilement à la seconde étape qui est de mettre en ordre dans les informations recueillies. Pour chaque question posée, vous devrez vous adresser au web pour avoir vos réponses ou à des intervenants professionnels. Tâchez toutefois de confirmer chaque information obtenue par la suite pour s’assurer de leur véracité.

Lire aussi : Les 8 qualités indispensables pour devenir un bon rédacteur web

La bonne structure pour une rédaction simplifiée

redaction web

Tout article rédigé doit être articulé autour d’une structure bien définie. La méthode classique propose généralement une structure à trois parties, mais vous pouvez en faire plus à condition que chaque partie soit pertinente. Pour ceux qui veulent se limiter aux trois parties, cela comprend :

  • Une première partie axée sur la base ou le principe général du sujet :

Dans ce premier lot, vous allez expliquer la base ou le principe général du sujet. En gros, il résumera les idées directrices.

  • Une deuxième partie considérée comme le cœur de l’article :

C’est la démonstration ou la partie théorique de votre rédaction. En gros, vous allez y donner les solutions répondant au problème évoqué dans le sujet. Sans ce cœur, votre article ne vaut rien puisqu’au final, c’est lui qui donnera toutes les réponses ou si vous voulez, toutes les solutions que le lecteur attend.

  • Une troisième partie « pratique » :

Ici, on entre un peu plus encore dans les détails pour mieux expliquer la partie théorique exposée précédemment. Chaque étape sera alors décortiquée dans des expressions et mots facilement compréhensibles par tous.

On utilisera surtout des verbes d’action pour indiquer au lecteur le chemin ou la procédure à suivre selon les sujets donnés. Vous pouvez faire des listes à puce pour, à la fois, interpeler le lecteur et rendre la lecture agréable ou encore faire une troisième partie complémentaire aux deux premières.

Cette structure à trois parties n’est pas la seule qui existe, car avant tout, cela dépend du sujet et de votre connaissance du sujet. Dans la majorité des cas, on trouvera plus de sous-titres quand le sujet est plus difficile aussi bien pour le rédacteur que pour le lecteur, car les deux apprennent en même temps. Cela n’est toutefois pas systématique, mais peut être la meilleure structure pour bien expliquer le sujet.

Lire aussi : Contenu web : comment trouver des idées de sujets qui incitent le partage ?

Bons à savoir

Un texte de 1 000 mots est long, voire très long surtout quand on ne connaît pas le sujet. Il faut toutefois persévérer et faire encore plus de recherches. Dans tous les cas, nos derniers conseils pour sortir un bon article sont :

  • Faites gaffe au hors-sujet : ici, on parle de fleurs et non de fromages. Vous pouvez certes citer le mot fromage, mais ne pas vous attarder dessus
  • Faites de titres accrocheurs qui donnent envie de lire l’article
  • Répondez au sujet : si le sujet est « la signification des fleurs », vous n’allez pas parler des vertus des plantes aromatiques !!! Vos paragraphes doivent rester fidèle à votre titre, à vos sous-titres, à vos sous-sous-titres, … Tenez vos promesses jusqu’au bout
  • Apportez vos idées dans l’ordre : vous parlez de la signification de la rose pour passer au paragraphe suivant à la composition de bouquets. Les idées ne sont pas hors-sujets, mais finissez-en d’abord avec la rose avant de sauter à une autre idée
  • Vérifiez vos informations : autant que possible, il est toujours conseillé de vérifier chaque information fournie dans les textes. Comme le web est un univers libre, chacun peut y écrire ce qu’il veut donc, comparez plusieurs sites et si possible, adressez-vous à des sites d’autorité. Pensez aussi à prendre des informations à jour si elles sont susceptibles de changer dans le temps
  • N’oubliez pas l’introduction accrocheuse qui donne envie de poursuivre la lecture et une courte conclusion qui résume bien le sujet tout en évoquant un sujet complémentaire