(Mis à jour le: 30 octobre 2019)

La puissance des mots-clés dans le référencement n’est plus à prouver. On sait tous à quel point Google y tient et à quel point ils jouent un rôle dans le positionnement du site. Ce que l’on sait moins c’est l’importance des mots-clés secondaires. Dans le cadre du SEO sémantique, ces derniers jouent pourtant un rôle essentiel d’où l’intérêt de les utiliser comme il le faut.

Mot-clé principal et mots-clés secondaires : la différence

Le mot-clé principal c’est celui qui définit, d’une vue globale, le sujet du contenu. Il peut, par exemple, s’agir du mot « vêtements ». En règle générale, le mot-clé principal se compose d’un seul mot. Et c’est sur ce mot que la page doit être axée.

Le ou les mots-clés secondaires sont des mots qui apportent plus de précisions au mot-clé principal. Ils se composent d’environ deux ou trois mots. Pour l’exemple cité précédemment, on peut choisir des mots-clés secondaires comme « vêtements femmes, vêtements hommes, vêtements enfants, vêtements de grossesse … ». Leur utilisation dans le texte va vous permettre de vous positionner sur d’autres termes recherchés par les internautes.

Il ne faut pas les confondre avec les mots-clés de longue traîne qui peuvent se composer de plusieurs mots afin de donner une tournure plus descriptive.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...

Pour information, si vous choisissez un mot-clé principal qui affiche des requêtes de plus de 10 000, le mieux c’est de se positionner sur un seul mot-clé qui est le mot-clé principal. Par contre, si le nombre de requête pour ce dernier se chiffre à moins de 1 000, vous pouvez vous positionner sur plusieurs mots-clés donc un principal et les autres secondaires.

SEO sémantique

Trouver des mots-clés secondaires

Pour enrichir votre SEO sémantique, vous devez commencer par trouver des mots-clés secondaires. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des synonymes, vous inspirer des « Recherches associées » situées en bas des pages de résultats de recherche ou utiliser des outils spécifiques tels que SEMrush, Google Keywords Planner, …

Le but, avant la rédaction même du contenu, est d’enrichir votre champ lexical. Vous devez, pour cela, choisir des mots riches qui peuvent apporter une valeur ajoutée à votre mot-clé principal. Il faut savoir que contrairement à ce dernier, les mots-clés secondaires n’ont qu’un lien indirect avec vos activités, mais doivent avoir un lien quand même. En effet, vous ne pouvez pas parler de vêtements pour ensuite insérer des mots-clés secondaires concernant l’économie. Ils doivent être cohérents entre eux et insérés, de manière naturelle dans les contenus. Évitez, de ce fait, les mots qui s’éloignent un peu trop de votre mot-clé principal.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...

Retenez bien que Google ne tient pas seulement compte des mots-clés que vous choisissez. Il va aussi juger la manière dont vous les utilisez. S’il trouve que leur insertion a été un peu trop forcée, il va automatiquement réduire votre cote qualité et votre positionnements dans les résultats de recherche.

Aussi, si vous espérez trouver des mots qui correspondent à 100% à ce que Google souhaite et à ce que les internautes attendent, les risques sont très faibles. Toutefois, au fil des ans, avec de l’expérience et surtout avec le comportement des lecteurs, vous pouvez vous améliorer et même apporter de légères modifications à vos textes.

SEO sémantique

Insérer les mots-clés secondaires dans vos contenus

Une fois que vous aurez établi votre liste de mots-clés secondaires, commencez la rédaction tout en pensant à insérer vos mots-clés secondaires. Il faut retenir que ces mots ne doivent pas seulement apparaître dans le corps du texte. Ils doivent également être présents sur le web donc il faut qu’ils apparaissent aussi dans :

Le titre de la page :

C’est l’emplacement que Google privilégie le plus. Certes, c’est le mot-clé principal qu’il faut y intégrer en priorité, mais si vous pouvez aussi y glisser un secondaire de manière naturelle, ce serait positif pour votre référencement.

L’URL du site :

La majorité des webmasters négligent les URLs de leurs pages et pourtant, c’est un élément clé que Google va analyser. Essayez alors d’y glisser subtilement un mot-clé secondaire, mais là encore, le principal doit avoir la priorité. Retenez le fait qu’une URL doit être rattachée à un mot-clé donc évitez les citations de mots-clés dans ce lien.

La meta description :

De nombreux webmasters l’oublient et pourtant, la meta description joue un rôle majeur dans le référencement naturel d’une page. Quand vous regardez la page des résultats de recherche, c’est le petit texte qui apparaît sous chaque lien affiché. Quand vous oubliez d’en doter une à votre page, Google y affiche, par défaut, le début du contenu. Il faut néanmoins savoir que dernièrement, le moteur de recherche n’affiche que rarement cette partie. Ce n’est pas pour autant qu’il faut la négliger.

Pour bien la rédiger, elle doit faire dans les 156 caractères ce qui vous donne assez de marge pour insérer un mot-clé secondaire. Attention, la citation de mots-clés est interdite, car la meta description se doit de rester naturelle comme le reste du contenu.

La balise ALT des images :

Il n’y a pas que les contenus textuels qui importent à Google puisqu’il tient aussi compte des images. D’ailleurs les robots de Google mettent un point d’honneur à les scanner chaque fois qu’ils passent sur une page. Il ne faut donc pas oublier de mentionner cette balise ALT.

Pour l’image à la une, la balise doit contenir le mot-clé principal. Pour les images insérées dans le corps du texte, on doit pouvoir lire les mots-clés secondaires à raison d’un mot-clé secondaire par image. Attention toutefois, ce n’est pas parce que c’est conseillé qu’il faut en faire une obligation surtout si l’image n’a aucun lien cohérent avec ledit mot utilisé. Il faut qu’il y ait un rapport entre les deux sinon Google va voir en cela, un manque de crédibilité.

SEO sémantique

Insérer les mots-clés secondaires dans le texte

Cela s’avère beaucoup plus simple puisqu’il suffit de les insérer dans le texte de manière naturelle et pertinente. Leur règle d’insertion reste la même que pour le mot-clé principal donc si vous vous connaissez déjà en SEO, le SEO sémantique n’aura plus de secrets pour vous à partir de là.

Un petit rappel des règles à retenir :

Insérer des mots-clés secondaires dans les sous-titres :

Non seulement, les sous-titres hiérarchisent votre contenu, mais ils donnent aussi à Google et aux lecteurs quelques idées sur le contenu du paragraphe qui va suivre. Insérer un mot-clé secondaire à ce niveau vous aide à optimiser votre référencement naturel. Tâchez toutefois de bien choisir et le sous-titre et le mot-clé à utiliser pour garder la pertinence et la qualité du contenu.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...

Insérer des mots-clés secondaires dans l’introduction :

En matière de rédaction web, le premier paragraphe, à savoir l’introduction, est très important. Il doit être accrocheur et doit évoquer les informations majeures du contenu qui va suivre. C’est l’introduction qui doit encourager le lecteur à poursuivre sa lecture.

N’hésitez donc pas à y insérer des mots-clés secondaires pour donner aux robots de Google quelques indications sur ce qui va suivre.

Vous pouvez également en faire de même dans la partie conclusion, car les robots de Google s’intéressent aussi bien au début qu’à la fin des contenus web.

Insérer des mots-clés secondaires dans les textes d’ancrage :

Le texte d’ancrage c’est la partie du contenu où vous allez insérer un lien vers les autres pages de votre site. Il est plus que conseillé d’insérer des mots-clés secondaires dans ce petit paragraphe pour indiquer à Google sur quoi va porter la page de destination.