(Mis à jour le: 30 octobre 2019)

Deux blogueurs se lancent en même temps, écrivent sur la même thématique, avec à peu près les mêmes sujets, mais l’un rencontre le succès et l’autre peine à gagner en notoriété. Pourquoi ? Tout simplement parce que le premier a compris les secrets pour devenir un bon blogueur tandis que l’autre a voulu les interpréter autrement. Pour que vous ne deveniez pas ce vilain petit canard du blog, voici les secrets du bon blogueur professionnel qui peut se permettre de travailler au bord de la mer en gagnant un salaire plus que motivant.

Secret n°1 : Des sujets populaires

blogueur

Alors qu’à l’approche de la fin d’année, tout le monde parle des vacances de Noël, des cadeaux de Noël, de la fête de la Saint-Sylvestre, vous, vous en êtes encore à vous morfondre sur votre malheureux Saint-Valentin et vous vous étonnez que personne ne vous écoute ? On vous l’accorde, ce Saint-Valentin malheureux vous a profondément marqué, mais il faut voir la réalité en face, il n’y a plus que vous que cela intéresse.

Il en va de même pour un blog. Si vous ne cessez de parler de sujets qui n’intéressent plus personne, alors vous pouvez dire adieu à votre e-réputation. Il faut se concentrer sur des sujets qui intéressent tout le monde et non pas seulement vous. Bien sûr, il s’agit de votre blog et vous pouvez le mener comme il vous plaît, mais pour faire sensation auprès des internautes, il faut quand même essayer de leur parler de choses, d’évènements, de thématiques, … qui les concernent.

Pour trouver les sujets tendances du moment, rendez-vous sur les réseaux sociaux, allez voir chez les concurrents, étudiez de près votre audience pour connaître leurs besoins, lisez les commentaires des internautes, utilisez des outils pour générer des sujets, …

Une fois que c’est fait, rédigez quelques sujets relatifs à votre thématique puis notez-les par ordre d’importance. Si parmi eux, il y en a qui vous semblent familiers puisque vous les avez déjà abordés, pensez à revoir ces billets pour les améliorer, les allonger, les linker avec les nouveaux textes, les actualiser, … si besoin est.

Quant aux autres, on les note sur le calendrier éditorial et on les détaille un peu.

Besoin d'aide ! Contactez-nous ...

Secret n°2 : Plus de qualité et moins de quantité

Non, on ne vous dit pas d’écrire une fois par an, on vous demande de freiner un peu la fréquence de rédaction/publication pour vous focaliser sur la qualité.

Ce petit mot « qualité » doit être votre priorité quand vous rédigez un texte, car sans elle, personne ne viendra vous lire, ou peut-être quelques-uns, mais personne ne reviendra vous lire, cela est certain.

Pour qualifier un texte de qualité, vous devez vous baser sur les points suivants :

  • pour qui ? A qui vous adressez-vous quand vous rédigez ce billet ? Vous adressez-vous aux jeunes, aux femmes, aux seniors, aux hommes, aux banquiers, aux carreleurs, … Il faut que la cible soit claire dès le début.
  • quels sont les mots-clés à mettre en avant ? Les mots-clés sont importants quand on souhaite référencer une page. Vous devez bien les étudier en utilisant les outils mis à votre disposition et bien sûr, on vous rappelle l’importance de leur intégration naturelle dans vos billets.
  • quels sont vos objectifs ? A travers votre blog, souhaitez-vous seulement informer les internautes ou comptez-vous vraiment gagner des sous avec ? La stratégie à adopter variera selon les cas.
  • quelle est votre ligne éditoriale ? A quelle fréquence allez-vous publiez ?

Il faut que la qualité se ressente dans chaque détail de votre blog, du design à l’ergonomie, en passant par la qualité du contenu. Il faut que le lecteur se dise toujours que « oui, ceci est un article bien travaillé avec beaucoup de recherche » et cela va l’inciter à ouvrir les autres pages.

Secret n°3 : Un calendrier éditorial bien étoffé

calendrier éditorial

Certains blogueurs se disent qu’ils vont mener leur blog au feeling. Grosse erreur !
En effet, il ne suffit pas de vivre au jour le jour pour faire vivre un blog et vivre d’un blog. Il faut établir une stratégie bien détaillée pour ne rien oublier et surtout anticiper les choses.

Vous n’allez pas attendre le 25 décembre pour publier un texte sur Noël ou encore le lundi de Pâques pour publier des articles sur la fête pascale. Il faut prévoir les choses à l’avance d’où la nécessité d’éditer un calendrier richement renseigné avec :

  • les sujets ou les titres
  • les mots-clés
  • les idées à intégrer dans le texte
  • la longueur du texte
  • les liens à insérer
  • la date de rédaction
  • la date de parution en ligne
  • le rédacteur à qui vous allez confier la rédaction si vous faites appel à des prestataires externes, …

Cette astuce rejoint le premier secret, celui de trouver des bons sujets puisque vous allez intégrer tous ces sujets dignes d’intérêt dans ce calendrier pour les étaler au fil des jours, des semaines et des mois. Cela vous évitera d’avoir le syndrome de la page blanche.

Et en ce qui concerne les dates, il faut bien les étudier, car en général, on rédige un article 15 jours au moins, avant sa publication et on publie un article, au moins, un mois avant l’évènement concerné s’il y en a. Ces délais sont très importants, car pour obtenir un article de qualité, il faut le travailler une première fois, le relire, le corriger, l’enrichir, le relier encore, … avant de le publier.

Secret n°4 : Une bonne technique de rédaction

La rédaction ne se limite pas à aligner des mots autour d’un sujet. Cela consiste à rédiger un article qui captive et qui pousse l’internaute à exécuter l’action que vous attendez de lui. Pour ce faire, vous devez connaître et maîtriser les différentes techniques de rédaction comme le storytelling par exemple. D’une vue générale, votre article se composera des parties suivantes :

  • la problématique : il s’agit d’annoncer un problème ou un fait commun à vos lecteurs ? La canicule ? Les embouteillages ? Les grandes vacances ? … puis de leur promettre quelques solutions à la suite du texte.
  • des faits concrets : vous pouvez apporter quelques statistiques dans votre texte pour bien souligner la crédibilité de ce que vous écrivez. Les internautes aiment les chiffres (de vrais chiffres issus d’études réelles) parce qu’ils rendent leur situation plus concrète ainsi que vos solutions. Vous pouvez également apporter des témoignages concrets relatifs à vos activités, toujours avec chiffre à l’appui.
  • des anecdotes : les internautes sont plus captivés quand ils savent qu’il s’agit d’une histoire réelle. Pensez donc à insérer des anecdotes dans vos articles pour leur donner plus de poids et surtout éveiller quelque émotion chez vos lecteurs. C’est l’art du storytelling.
Besoin d'aide ! Contactez-nous ...

Secret n°5 : Pas de titre banal

Chaque fois que vous rédigez un article, il faut bien travailler le titre. Bien sûr, votre texte parle de la Praia de Pipa au Brésil, mais un titre comme « Pipa au Brésil », ne suffit pas pour éveiller la curiosité des lecteurs. Vous devez le reformuler autrement sans sortir du sujet. Vous pourrez, par exemple, proposer « Praia de Pipa : pourquoi vous devez absolument y aller ? ». Ce genre de titre a plus le don d’attirer l’attention.

Il faut donc apprendre à rédiger des bons titres dès maintenant et la formule à retenir c’est : « promesse + mot magique + émotion ».

Aussi court soit-il, le lecteur doit y percevoir une promesse, y voir le mot magique qui n’est autre que le sujet principal de l’article et doit ressentir une certaine émotion en lisant le titre. Il peut s’agir d’un peu d’espoir, de la curiosité, des envies de vacances, de l’appréhension, … Une personne qui ressent quelque chose voudra avoir le cœur net en lisant la suite du texte.

Attention, une fois le titre accrocheur rédigé, veillez à ce que la suite (le contenu) y cadre parfaitement.

Si vous adoptez le titre « Praia de Pipa : pourquoi vous devez absolument y aller ? », assurez-vous que votre texte donne des raisons plausibles pour que le lecteur plie ses bagages et y aille. Donc, on saute la partie historique trop longue du lieu, on zappe les chiffres sur l’économie, … et on parle des plages, de la plongée sous-marine, de la gastronomie, …

Secret n°6 : Rédaction et SEO en simultané

Rédaction

Pour ne pas perdre du temps et de l’argent, pensez à toujours associer rédaction et SEO. Retenez qu’en choisissant un bon titre, vous faites déjà du référencement. Quand vous intégrez des mots-clés, vous faites déjà du référencement. Quand vous faites du storytelling, vous faites déjà du référencement, …

Donc tâchez de toujours associer les deux et surtout, on rédige un article fluide et agréable à lire. L’époque où on insère des mots-clés à profusion est révolue. On préfère plutôt utiliser peu de mots-clés, mais qui s’insère naturellement dans le texte. Il faut que ce dernier donne envie de lire plus de contenus encore.

En bref, il faut toujours référencer vos textes dès la rédaction, mais attention, il faut également savoir doser le SEO. Vous pouvez ensuite le retravailler durant la phase après-rédaction.

Secret n°7 : Des articles partenaires

Attention, il ne faut pas vous associer avec n’importe qui, car la notoriété d’un site médiocre va déteindre sur votre réputation. Pour éviter cela, contactez des sites d’autorité, des blogs déjà connus et proposez-leur du guest blogging. Cela consiste à publier un de vos articles sur leur page et de publier un des leurs sur votre blog. C’est un bon moyen pour vous faire connaître de ses lecteurs et de les inviter à venir vous lire plus souvent.

Besoin d'aide ! Contactez-nous ...

Secret n°8 : Sortir du lot, mais ne pas trop s’éloigner

L’originalité a quelque chose qui séduit, mais attention, si vous sortez trop du lot, vous risquez de vous perdre.

Ce que l’on vous demande c’est de proposer quelque chose de nouveau, mais que vous êtes sûr d’intéresser votre audience. Si vous avez des doutes, mieux vaut éviter d’être trop original.

Secret n°9 : Un début accrocheur

A quoi cela servirait-il d’avoir un bon titre si la phrase qui la succède n’est pas aussi accrocheuse que lui ? En effet, il ne faut pas passer du top au flop donc on maintient cette tendance accrocheuse et on formule une première phrase encourageante et intrigante.

Il est essentiel que le lecteur soit séduit dès la première phrase et pour ce faire, cette dernière doit, comme le titre, éveiller la curiosité et inviter le lecteur à lire la suite. Et bien sûr, chaque phrase devrait avoir le même effet pour que de phrase en phrase, l’internaute arrive finalement au point final et en redemande.

Pour vous inspirer, retenez la petite phrase qu’on a tous déjà dit un jour et que l’on attribue à Philippe Claudel, dans les Âmes grises en disant « Je ne sais trop par où commencer … ». Remarquez bien qu’à chaque fois qu’on entend cette phrase, on reste toute ouïe à attendre la suite. C’est cet effet-là que votre première phrase doit avoir sur vos lecteurs.

Secret n°10 : S’autocritiquer

Mes premiers articles ont tous eu du succès alors pourquoi devrais-je me remettre en question ? Tout simplement pour vous améliorer.

Dans le blogging, il ne faut jamais rien considérer comme acquis. Certes, aujourd’hui vous avez du succès, mais en sera-t-il de même pour vos prochains billets ? Il faut donc s’autocritiquer et évaluer vous-même votre blog. Pour ce faire, pensez à :

  • vérifier si vous avez des interactions : commentaires, partages, notes, … Cela prouve que vos lecteurs ne restent pas insensibles à ce que vous écrivez. Par contre, si aucune interaction n’a été enregistrée, c’est que vous devez revoir votre stratégie et vos contenus en profondeur.
  • vérifier si votre taux de rebond reste correct : si le pourcentage indiqué est trop élevé, vous avez un sérieux problème à régler rapidement.
  • vous relire à haute voix et de préférence, le lendemain de la rédaction. Votre esprit sera plus clair et vous pourrez facilement vous glisser dans la peau du lecteur. Attention, si dès le premier paragraphe, vous n’êtes pas vraiment captivé par ce que vous lisez, alors, il faudrait penser à refaire l’article.
  • demander à un proche de confiance et sincère de lire votre article. Parfois un deuxième avis permet d’y voir plus clair et d’apporter un regard neuf sur le billet. Vous pourrez alors le corriger facilement en fonction de ses remarques.
Besoin d'aide ! Contactez-nous ...

Secret n°11 : S’améliorer après les critiques

Quels que soient les résultats de votre évaluation, restez positif, relevez-vous et en avant les corrections, les ajustements, les améliorations, … Pour ce faire, essayez de :

  • adopter un bon rythme dans vos textes : mélangez phrases courtes, longues, très courtes, …, utilisez les transitions et articulateurs logiques à bon escient, utilisez un peu de métaphores,…
  • continuer d’écrire quitte à utiliser des brouillons comme au lycée. Cela vous aidera à vous améliorer. Pensez aussi à lire beaucoup pour avoir de nouvelles inspirations, de nouvelles idées, de nouveaux vocabulaires, de nouvelles techniques de rédaction, …
  • trouver du temps pour vos articles : pour vivre d’un blog, il faut y consacrer du temps. Dès que vous décidez d’en faire une source de revenus, il faut en faire un métier et non plus un passe-temps. Le meilleur moment pour rédiger : de beau matin au réveil.