(Mis à jour le: 30 octobre 2019)

Le métier de rédacteur web est en plein essor et ne cesse de se développer. Vu le gain qu’il peut apporter et les avantages, entre autres travailler à la maison avec ses propres horaires, il attire de nombreux candidats qui se disent qu’écrire pour gagner sa vie c’est quand facile et accessible à tout le monde. Grosse erreur ! Et malheureusement, ce n’est pas le seul cliché dont le métier est victime. Revoyons les plus courants …

Tout le monde peut devenir rédacteur web

Certes, tout le monde peut écrire et devenir rédacteur, mais de là à se dire qu’il suffit d’aligner des mots pour devenir rédacteur, vous vous trompez complètement. En effet, même si la rédaction web paraît simple, exceller dans la grammaire et la langue d’écriture ne suffit pas. Et vous avez beau enchaîner les 19/20 en français, cela ne fait pas de vous un bon rédacteur. Bien sûr, ce sont des conditions sine qua non pour faire ce métier, mais elles ne font pas tout.

A part maîtriser parfaitement la langue de Molière, vous devez également :

  • avoir une excellente plume de sorte à rédiger des textes agréables à lire ;
  • savoir se plier aux exigences des clients ;
  • savoir répondre aux attentes du public cible ;
  • être polyvalent et maîtriser tous les thèmes demandés ;
  • être curieux et avide de recherches et d’actualités. En gros, avoir une excellente culture générale ;
  • être méticuleux que ce soit dans les recherches ou dans la rédaction proprement dite ;
  • comprendre et avoir des bases en référencement naturel ;
  • savoir s’intégrer au sein de la stratégie Content Marketing de l’entreprise ou de son client ;
  • connaître les bases du HTML et avoir des notions dans les différents éditeurs proposés ;
  • pouvoir travailler sous pression afin de respecter les deadlines imposés ;
  • savoir changer de ton et de style rédactionnel aussi souvent que demandé ;
  • savoir se démarquer des autres sites tout en reprenant leurs informations ;
  • savoir différencier les informations pertinentes des fausses informations ou des informations dépassées ;
  • être à l’affût des tendances pour pouvoir se mettre à jour ;
  • savoir s’identifier au lecteur …

Si vous avez tous ces critères, alors oui, vous pouvez devenir rédacteur, voire rédacteur SEO si vous maîtrisez aussi le SEO. Mais si vos compétences se limitent jusqu’ici au français, alors ne criez pas trop victoire, mais on vous encourage quand même à commencer, car c’est en appliquant qu’on apprend.

Les clichés à chasser concernant le rédacteur web

Un journaliste peut devenir rédacteur web en un claquement de doigt

Certes, les deux métiers (journaliste et rédacteur web) partagent certaines basiques comme la règle des 5W, mais il ne faut pas les confondre. Un journaliste peut effectivement devenir un rédacteur web et vice-versa, mais attention, il y a quand même de grandes nuances au niveau de leur style rédactionnel. S’ils arrivent à différencier ces points, ils peuvent facilement passer d’une casquette à l’autre.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...

Parmi les points importants qui les distinguent, on peut citer :

  • le caractère informatif du journalisme et marketing de la rédaction web. Quel que soit le sujet abordé, le rédacteur web est toujours inclus dans une stratégie marketing bien roué. Même lorsque son texte a un caractère informatif, il y a toujours un objectif de conversion en jeu. Pour le journaliste, transmettre l’information est son objectif principal et la conversion ne figure pas dans ses missions à accomplir. Dans les deux cas, journaliste et rédacteur web travaillent dans la communication, mais avec des buts différents ;
  • le rédacteur web peut insérer de la fantaisie dans ses articles alors que le journaliste doit bannir cela. Ce dernier doit être très fidèle aux circonstances et donc répondre de manière très précise à la règle des 5W. Le rédacteur web de son côté, doit être un brin fantaisiste, car c’est ce caractère qui lui permettra de séduire les lecteurs et de les attirer à lui. Dans ses articles, il doit également faire en sorte de retenir le plus longtemps possible les internautes afin d’augmenter la durée de session sur un site. Contrairement à lui, le journaliste écrit un article une fois. Son enjeu majeur est que son texte soit lu et que l’information soit transmise. Il ne s’inquiète aucunement de la durée de lecture du journal en entier ou encore de la fidélisation du lecteur.
  • le rédacteur doit maîtriser des techniques que le journaliste n’utilise pas. Il s’agit notamment du référencement naturel et du SEO. Cela souligne, une fois de plus, le caractère marketing de la rédaction web.

Le rédacteur web écrire pour le tout puissant Google

Certes, la qualité et la pertinence de son texte va lui permettre d’accroître la visibilité de son site, mais ce n’est pas son métier de gérer les algorithmes et les robots du moteur de recherche. De plus, son article ne doit pas être trop axé sur le langage robot, car cela viendrait à dire rédiger une suite de code que le lecteur lambda ne peut déchiffrer.

Son job à lui c’est de communiquer, de transmettre des informations vraies et actualisées, de donner un contenu agréable à lire et qui donne envie de partager, de répondre aux attentes du public cible … Il doit être capable de se glisser dans la peau des lecteurs pour leur donner un contenu de qualité et pertinent. Ses articles ont pour objectif de convertir le lecteur c’est-à-dire de l’inciter à faire une action précise sans l’y obliger.

Alors oui, on peut dire que Google influe, d’une certaine manière, sur son style d’écriture, mais il n’interfère aucunement dans le contenu global.

La rédaction web ne génère pas de sous

Pour le rédacteur web, écrire lui permet de gagner sa croûte. Mais si on s’intéresse au métier en général, c’est vrai que rédiger un article ne fait pas gagner de l’argent, mais attention, comme on l’a précisé un peu plus haut, la rédaction web ne va pas seule. Pour être bénéfique, elle doit être incluse au sein d’une stratégie marketing bien rouée.

Les deux (stratégie marketing et rédaction web) sont alors interdépendants. La première ne peut évoluer sans la rédaction web tandis que cette dernière ne peut être rentable sans une stratégie marketing. Une fois le texte rédigé, c’est au responsable webmarketing de le mettre en valeur et de le promouvoir pour qu’il puisse permettre un retour sur investissement rapide.

Le rédacteur web rédige des petits textes sans valeur

Au début d’Internet, cela était vrai. Le rédacteur se contentait de rédiger de petits textes simples que tout le monde trouvait très intéressant, mais au fil des ans, cela ne suffit plus. Le métier du rédacteur web a depuis évolué et d’ailleurs, une partie de son travail consiste à valoriser l’entreprise à laquelle il est rattaché.

Il est un maillon fort de la communication d’une société ou d’une marque et ses retombées vont bien au-delà de la publicité classique que nous connaissons. Contrairement à cette dernière, la rédaction web influe sur le long terme et ne cesse d’innover pour perdurer dans le temps. La publicité, quant à elle, dure un certain temps, mais s’essouffle assez vite.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...

Le rédacteur web aligne autant de mots qu’il le souhaite

C’est comme si vous disiez qu’il écrit jusqu’à épuisement ce qui n’est pas le cas. Bien sûr, comme tous les autres métiers, faire travailler sa matière grise est plus que fatigant, mais ce n’est pas pour autant qu’il écrit n’importe quoi et n’importe comment jusqu’à ce qu’il épuise ses mots.

Il faut comprendre que chaque article rédigé doit répondre à des consignes très précises qui émanent du client. Qu’il soit rattaché à une seule agence de rédaction ou travaille en tant que rédacteur web freelance, il reçoit ses commandes de nombreux clients différents. Chacun d’eux a des attentes différentes et des consignes différentes. Les autres peuvent demander des textes de 300 mots alors que d’autres iront jusqu’à 3 000 mots. Cela dépend de ses besoins et de sa stratégie marketing.

Et quand le client ne spécifie pas le nombre de mots souhaité, le rédacteur introduit les informations les plus importantes, transmet le message voulu et s’arrête quand cela est fait. Il est aussi inutile de broder quand l’essentiel a déjà été dit.

Le rédacteur web a tout le temps libre qu’il veut

S’il n’a que très peu de commandes alors oui, c’est vrai. Mais il faut reconnaître que pour vivre de la rédaction, il faut enchaîner les textes ce qui signifie qu’il n’est pas aussi libre qu’il n’y paraît. Certes, il peut travailler dans son lit, sous le parasol dans le jardin, au bord de la mer, au coin du feu, …, mais ce métier reste un métier comme les autres qui demandent du temps.

D’ailleurs, pour sortir de bonnes idées, le rédacteur a besoin de beaucoup de temps pour faire des recherches, faire la synthèse des informations trouvées, vérifier la véracité de chaque fait rapporté, rédiger son texte puis le relire, apporter les corrections qui s’imposent ou rajouter les informations qui manquent …

Tout ceci signifie qu’il peut être libre d’établir son emploi du temps librement, mais il doit travailler plusieurs heures par jour comme tout le monde.

Besoin d'un rédacteur web ! Contactez-nous ...

Suivre une formation est essentiel pour devenir rédacteur web

Avoir un diplôme en rédaction web sur son Curriculum Vitae est une bonne chose, mais cela ne signifie pas pour autant que vous excellez en la matière. Comme nous l’avons dit plus haut, le rédacteur web a besoin de nombreux critères donc avec ou sans certificat spécifique, tant que les autres critères cités sont présents, il peut rédiger comme un pro.

Cela ne doit pas vous freiner à suivre une formation pour autant. Au contraire, si vous appuyez les compétences citées plus haut avec des études en rédaction web ou en d’autres domaines complémentaires, vous pourrez aller loin. Vous pouvez notamment vous inscrire pour une formation en référencement naturel, en SEO, en langage HTML … Non seulement vous apportez de la valeur ajoutée sur votre CV, mais les clients vous feront plus vite confiance. N’empêche que les qualités du rédacteur sont les points les plus importantes.

Les clichés à chasser concernant le rédacteur web

Il suffit de rédiger pour faire fortune

Bien entendu, la base est la rédaction, mais pour faire fortune, il faut avoir de la patience. En général, la majorité des débutants s’inscrivent sur des plateformes de rédaction pour trouver des clients. Le problème c’est que ces postes-là sont peu rémunérées du coup, vous n’arriverez pas à faire fortune avec. Sans compter le fait qu’un texte peut vous demander plusieurs heures en fonction de sa longueur et du sujet traité.

Il faut alors garder en tête que nous, les rédacteurs web, nous avons tous débuté par là. Nous avons tous passé des nuits blanches devant une page word vide, nous avons tous eu du mal à trouver de bons clients qui paient bien, nous avons tous eu du mal à joindre les deux bouts … mais à force de persévérance, on finit par se faire une réputation et une clientèle. Ce sont ces deux points-là qu’il faut essayer d’atteindre quand on débute. Une fois que vous les aurez acquis, vous pourrez très bien vivre de ce métier et parfois même assez aisément si vous avez d’autres compétences en plus.

Le rédacteur web est un travailleur détendu

Bien sûr, il n’a pas à faire face aux longues heures dans le métro, à sortir sous la grisaille de l’hiver, à travailler sous la pression d’un boss tyrannique qui le surveille de très près, mais il n’est pas pour autant à l’abri du stress.

Cela peut provenir d’une surcharge de travail, d’une fatigue de la matière grise ou de la solitude au travail vu qu’il travaille seul, chez lui, sans after-work avec les collègues …

Si cela est votre cas, pensez à travailler dans des espaces de coworking et éviter d’attendre la dernière heure avant la livraison du texte pour l’écrire. Le tout est de savoir gérer son temps et globalement, sa vie.